Sélectionner une page

Pour le troisième épisode de l’émission Une Question / Une Réponse, je me suis dit que vu la saison actuelle (nous sommes en hiver pour ceux qui vivent dans une grotte ! 🙂 ) un bon petit topo sur la gestion des vêtements du photographe en hiver était nécessaire ! Je vous explique donc comment faire pour ne pas avoir froid pendant vos longues séances d’affûts !

Vous pouvez retrouver les précédents épisodes ici.

Pour synthèse, voici une photo du tableau blanc. Pour la télécharger, pensez à faire un clic droit > enregistrer sous. 

photo_tableau_blanc

Transcription texte de la vidéo

Bonjour à tous je suis Régis Moscardini et je tiens le blog pour apprendre la photographie animalière et de nature auxoisnature.com. Je suis très heureux de vous retrouver pour le 3ème épisode de la seule émission en vidéo sur la photo animalière : 1 question 1 réponse. Très vite le principe : tous les vendredis je réponds en moins de 10 minutes et en vidéo à une question que vous m’avez posée. C’est court, concis et concret !

Et je sais que ça vous plait car le dernier épisode a été vu plus de 1400 fois en une semaine et a été partagé plus de 100 fois sur les réseaux sociaux ! C’est génial alors merci à tous pour votre engouement. Allez, on commence sans plus attendre !

Voici la question :

Comment faire pour bien avoir chaud pendant les sorties photos en hiver en affût ?

Et voici la réponse.

En hiver, contrairement au printemps ou au début de l’été, il ne se passe à priori pas grand chose dans la nature. Et on serait tenté de rester bien au chaud chez soi ! Et bien je ne le vous conseille par car ce serait passer à coté de magnifiques scènes d’ambiances et de mise en valeur de la dureté de la nature, par exemple. Je vous incite donc fortement à chausser vos plus grosses chaussures pour affronter le froid, la glace et la neige !

Problèmes liés à la photo animalière :

Au contraire de la randonnée en raquette par exemple, où nous serions en permanence en mouvement, la photographie animalière et de paysage est paradoxale car :

  • dans un premier temps le photographe doit randonner avec du matériel souvent lourd sur le dos pour accéder à son spot photo ou son affût. Et c’est souvent en montée ! Donc dans un tel effort, on a chaud !
  • et dans un second temps, celui qui suit l’arrivée au spot photo, on s’installe et on reste immobile de longues heures ! Et malheureusement, ces deux temps très différents sont un vrai problème à gérer.

Pourquoi ?

  1. On le sait, tous, dès qu’on s’active on a chaud. Le corps génère de la chaleur, comme lors du temps 1 de randonnée.
  2. Et, ce qui est directement lié à cette chaleur, le corps transpire. Et oui ! pour maintenir une température corporelle de 37 °, le corps a trouvé ce système de la sudation ! Des gouttes d’eau qui sortent des pores de la peau qui, en s’évaporant, vont refroidir la surface du corps.
  3. Et c’est là le problème ! C’est cette sueur, cette humidité naturelle qu’il va falloir gérer lors du temps 2, celui de l’immobilité dans l’affût.
  4. Car c’est cette transpiration qui, si elle n’est pas bien évacuée, va rester sur votre peau, et en gros, mouiller votre t-shirt et vous donner la sensation de froid.
  5. Sensation de froid qui sera bien plus intense assis dans l’affût qu’en pleine activité.

Voilà, j’ai posé le problème. Maintenant les solutions.

Solution #1 : le principe des 3 couches

Ce principe là commence à être bien connu, on en entend de plus en plus parler .

Couche #1 : c’est la couche près du corps, celle qui est en contact avec la peau. Elle est très importante. Elle doit être près du corps et surtout respirante c’est à dire évacuer rapidement votre transpiration vers l’extérieur. Vous avez compris pourquoi, il faut à tout prix que l’humidité ne reste pas pour ne pas avoir froid dans l’affût. On parle souvent de sous-vêtement technique en matière synthétique. L’idéal étant une première couche mixant laine et polyester : laine pour le confort et la chaleur et le polyester pour l’évacuation de la transpiration.

Couche #2 : cette 2ème épaisseur fait office d’isolation et de maintient de la chaleur. Son rôle est de garder la chaleur de corps vers l’intérieur tout étant capable, là aussi, d’évacuer la transpiration vers l’extérieur. Cette couche, on en a tous une à la maison, c’est la fameuse polaire !

Couche #3 : c’est le rempart contre les intempéries ! Cette épaisseur est destinée à vous protéger du vent, de la neige, de la pluie, du froid. Mais, encore une foid, elle doit être capable de faire sortir la transpiration ! La membrane Gore Tex ® joue ce rôle là.

Solution #2 : adapter le principe des 3 couches

Ce qu’on vient de voir c’est pour la théorie. Maintenant en pratique voici ce que je vous conseille de faire. Lors de l’accession à votre site photo, vous ne devez jamais avoir trop chaud ! Il faut donc anticiper et :

  • s’il n’y a pas de vent, enlevez carrément la 3ème couche. Vous aurez peut-être un peu froid au début mais je vous promets que le corps se réchauffe très vite.
  • En cas de vent fort et froid, gardez cette 3ème couche mais ouvrez dès le début tout ce qui peut être ouvert pour laisser partir la transpiration. Fermeture de devant, sous les bras. Car même si votre veste est Gore Tex ®, elle ne fera pas de miracles.
  • Dans l’affût, vous allez devoir rajouter des épaisseurs ! Mais pas n’importe lesquelles. Gardez toujours une seule première couche et une seule 3ème couche (pas la peine de mettre trois blousons !). Par contre, multipliez les 2èmes couches, celles des polaires. Préférez mettre plusieurs épaisseurs de fines polaires. Moi par exemple, je mets ça dans mon affût : 3 polaires assez fines.

Solution #3 : pour la tête

La chaleur s’évacue très vite par la tête. Le top pour moi est une cagoule en polaire. Celle-ci. Dans l’affut, on est à l’abri du vent donc une polaire suffit. Car je vous rappelle que la polaire ne coupe pas du vent ! Et puis si jamais vous avez trop chaud dans l’affût, la cagoule sert de thermostat ! Enlevez la !

Solution #4 : pour les pieds

Alors j’utilise deux paires de chaussettes en laine et une paire de chaussure Gore Tex ® Merrell ® prévue pour la neige. Je n’utilise pas de chaufferettes mais si vous le faites, mettez-les entre la chaussure et la chaussette, pas directement sur la peau ! 🙂

Solution #5 : les mains

Je garde le meilleur pour la fin ! On n’aurait pas à photographier, c’est à dire à manipuler l’appareil photo, on mettrait une énorme paire de moufles et tout irait bien ! Mais voilà, manipuler un reflex avec ça c’est impossible. Ma solution actuelle n’est pas satisfaisante. J’ai une paire de gants de soie et par dessus une paire de gants classiques d’hiver. Pour le froid ça va mais pour la manipulation, c’est pas top. J’ai trouvé récemment des gants assez chers mais qui ont l’air géniaux : les Heat 3 Smart de The Heat Company.

Et vous quelle est votre solution pour protéger vos mains du froid tout en étant a l’aise avec l’appareil ?

Je vous remercie d’avoir suivi la deuxième émission de 1 question 1 réponse. Si ça vous a plu, faites le savoir autour de vous et partagez la vidéo sur Facebook, twitter, google plus ou d’autres encore. A vendredi prochain sur auxoisnature.com !

[av_hr class=’default’ height=’50’ shadow=’no-shadow’ position=’center’ custom_border=’av-border-thin’ custom_width=’50px’ custom_border_color= » custom_margin_top=’30px’ custom_margin_bottom=’30px’ icon_select=’yes’ custom_icon_color= » icon=’ue808′ font=’entypo-fontello’ av_uid=’av-27o55g’]