Disclaimer : Vous vous apprêtez à lire un article écrit par le photographe David Jutier C’est donc lui qui s’exprime ici.

J’espère que mon premier article « ne jetez plus vos négatifs numériques » vous a convaincu que vous devriez absolument conserver vos données brutes et donc régler votre appareil sur « RAW ». Si ce n’est pas encore le cas je vous donne, photos à l’appui, 5 bonnes raisons de le faire dès que vous aurez fini la lecture de cet article.

1. Rallumez la lumière !

Une belle lumière est l’élément clé d’une image qu’on apprécie. Et c’est justement dans le rendu des lumières que votre appareil est le plus mauvais par rapport à vos yeux et votre cerveau.

Je ne vais pas vous assommer avec des histoires de plage dynamique et d’indices de luminance. Ce qui compte vraiment, c’est de savoir qu’avec le raw vous allez conserver beaucoup plus de nuances parmi les lumières qui éclairent réellement une scène et qui la rendent si agréable.

Vous allez retrouver l’éclairage initial que le .jpeg du boîtier fait disparaître. Comme ici avec cette feuille en contre-jour :

Les petits conseils « lumière » :

👉 Assombrir une photo (ou une zone) trop claire fait apparaître moins de bruit au développement qu’éclaircir une photo trop sombre. À avoir en tête lors de la prise de vue.

👉 Les masques sont les outils ultimes pour gérer les lumières, apprendre à s’en servir change la vie (de photographe…).

2. Faîtes revenir les couleurs

Vous arrive-t-il de vous dire après avoir pris une photo que les couleurs ne correspondent pas vraiment à la scène que vous avez vue ? Voire d’être carrément déçus par les teintes ou par le manque d’intensité des couleurs ?

C’est tout à fait normal : le jpeg du boîtier est un terrible réducteur de couleurs.

À partir de votre négatif numérique vous pourrez non seulement retrouver les couleurs de votre scène mais aussi créer ou renforcer une ambiance et affiner les teintes : le raw offre une formidable palette pour sublimer vos images.

Les petits conseils « couleur » :

👉 Une bonne balance des blancs est indispensable : toujours commencer le travail des couleurs par cette étape.

👉 Retravailler séparément les couleurs dans les ombres, les tons moyens et les hautes lumières donne un rendu plus fort et plus naturel.

3. Obtenez une netteté digne des objectifs pro

Grâce au format raw, vous pouvez produire des images d’une netteté incroyable. Vous n’avez pas le super objectif pro, celui avec la petite marque distinctive et le prix à 5 chiffres ?

Eh bien croyez-le ou non, mais en développant vos raw vous pouvez atteindre le même niveau de piqué qu’avec ces optiques de prestige. Si si.

Alors pas de malentendu : le post-traitement n’apportera jamais tous les avantages des objectifs très haut de gamme, on est d’accord. Mais coté piqué le raw comble largement l’écart entre les optiques.

La preuve en image avec cette mésange photographiée avec un zoom « best-seller » au prix accessible.

Sigma 150-600 mm C (à 600 mm f/6.7)

Les petits conseils « netteté » :

👉 Une touche de netteté bien placée peut avoir un impact bien supérieur à un renforcement global de l’image.

👉 Oui c’est grisant de jouer avec la netteté. Mais pousser les curseurs trop loin peut rendre l’image assez étrange. Toujours garder le contrôle 😉

4. Développer vos propres noir et blanc

Vous voulez plonger vos spectateurs dans des noirs et blancs à la fois profonds, précis et qui reflètent votre patte ? Là encore c’est une mission pour le format raw et sa richesse d’informations.

Car cela peut paraître paradoxal, mais pour faire un bon noir et blanc en numérique, il faut conserver un maximum d’informations de couleurs ! Elles sont indispensables pour ajuster finement les contrastes, les nuances et les intensités.

Les petits conseils « noir et blanc » :

👉 Pour convertir l’image en niveaux de gris, utiliser la luminance est la méthode la plus simple. Elle fournit une très bonne base pour la suite.

👉 Vous allez adorer les masques en N&B sur l’ordinateur !

5. Accédez aux techniques avancées

Avez-vous déjà été bluffé par un magnifique paysage surplombé par la Voie Lactée, par un panorama à couper le souffle ou par un superbe clair-obscur d’intérieur fourmillant de détails ?

L’« effet wahou » de ces fameuses images est souvent obtenu grâce à des techniques photos avancées : HDR, assemblages, empilements… L’accès à cette dimension photo est réservée aux 1 % des photographes qui utilisent les fichiers bruts de leur appareil.

Voulez-vous faire passer vos photos dans une nouvelle dimension en faisant sauter ces 5 limites ? Rien de plus simple !

👉 allez dans le menu de votre appareil et choisissez l’option raw

👉 découvrez dans le prochain mail de Régis la méthode pour développer en 5 minutes votre première photo 🙂

Nuit d’été à Saint-Dalmas le Selvagedéveloppement raw