Sélectionner une page


La boite à photosC’est quoi ça ?

Ca ? C’est La Boite à Photos ! Un joli nom et un magnifique logo (créé par Laurent Vaissade) pour un nouveau rendez-vous dans le monde de la photographie.

A quoi ça sert, comment ça marche ?

Ca sert à donner encore plus à tous ceux qui aiment la photo … vous ! Imaginez les 10 meilleurs blogueurs de la blogosphère photo francophone se réunissant dans une boite à photos avec un sujet commun : ça donne un carnaval d’articles !! 10 articles sur un sujet unique avec autant de sensibilités et d’approches différentes. Un véritable feu d’artifice 🙂

On parle de quoi ?

La 1ère édition aborde … la créativité ! Un sujet universel, un problème pour beaucoup d’entre nous et pourtant très peu abordé !

Comment lire les articles des autres blogueurs ?

Pour cette 1ère édition (hé oui, il y en aura plein d’autres 🙂 La Boite à Photos est chez Laurent Breillat du blog Apprendre la photo : retrouvez l’ensemble des blogueurs participants en cliquant sur le lien suivant : Boite à Photos – La créativité. Laurent à mis en ligne une excellente vidéo expliquant, encore mieux que moi 😉 , La boite à Photo.

Pour ne rien manquer de la semaine, une seule chose à faire : 

Le développement de la créativité ne se fait pas d’un claquement de doigt, d’un claquement de déclencheur devrais-je dire ! Un cheminement plus ou moins long se présente à celui qui se lance dans la photo en général et la photographie animalière en particulier.

Alors si pour certains ce processus se fait naturellement grâce à ce qu’on pourrait appeler un don, la majorité d’entre nous n’a pas cette chance là. N’allez pas croire qu’il existe une démarche clé en main pour passer d’un état proche du néant à celui d’un génie de la création ! Posez cette question aux maîtres de la photographie nature : « comment t’y prends-tu pour avoir cette créativité qui te caractérise tant ?” Que répondra un Vincent Munier ou un Jim Brandeburg ? Les deux commenceront par respirer un grand coup, juste pour vous faire comprendre que la réponse sera longue, complexe, et quasi impossible à donner en quelques mots !

L’apprentissage de la créativité est ainsi obligatoirement une affaire personnelle. Ne serait-ce parce que chacun d’entre nous est tombé dans la marmite de la photo différemment : du fiston qui suit les traces de son père photographe, au naturaliste qui veut mémoriser ses observations. Créer une techhnique visant à améliorer la créativité est donc très complexe.

Attendez ! Ne partez pas tout de suite car tout n’est pas perdu pour autant. S’il n’existe pas de recette toute prête, rien ne m’empêche de vous proposer une démarche pour libérer votre processus créatif . Toujours là ? Lisez ce qui suit !

Une démarche en 3 étapes

  1. la curiosité

  2. la découverte de son style

  3. la visualisation

Rendons à César ce qui …. Je vous présente ici une méthode inspirée d’un livre du photographe américain : Galen Rowell. Célèbre outre-Atlantique, ce photographe de grand talent était spécialisé dans la photo de paysage montagnard.

pelage zèbre

Une photo originale de deux zèbres au zoo de la Palmyre

1ère étape : La curiosité

Si vous êtes passionné, vous êtes forcément curieux ! A tel point que vous devez satisfaire toujours plus votre curiosité.

Pendant cette phase, tout est prétexte chez le débutant pour prendre des photos. Il est en quelque sorte dans un état de grâce : il faut en profiter ! L’appareil flambant neuf n’est jamais bien loin, n’est-ce pas ? C’est le moment idéal pour s’essayer à toutes sortes de photos, de techniques. Le numérique a facilité cette étape : le déclenchement ne coûte plus rien, ne vous privez pas.

Concrètement, comment assouvir cette curiosité ?

  • avoir son appareil photo toujours sur soi, je veux dire vraiment pas loin : boite à gant, sac à main, cartable, … Apprenez tout de votre appareil photo, ses réglages, l’emplacement des boutons, ses options, ses raccourcis, ses programmes. Le mode d’emploi, ou au pire le guide de démarrage rapide sera votre livre de chevet … ou de toilette, chacun ses habitudes 🙂 Je me souviens qu’avec mon premier compact numérique, un excellent Canon PowerShot, je n’arrêtais pas de bidouiller.

    C’est exactement ce que vous avez à faire : bidouiller, farfouiller, vous amuser avec les menus. Avec ce Canon des temps préhistoriques de la photo numérique, je m’amusais à tester des fonctions, juste pour voir ce que ça faisait ! Le mode rafale, ça fait quoi, la mesure spot, ça fait quoi, la mesure de lumière en tungstène ça fait quoi, les ISO montés à 3600, ça fait quoi ? Toutes ces questions devraient vous venir naturellement.

  • avant de choper le virus de la photo, c’est celui de la guitare que j’ai attrapé. Je vous le refais rapidement : débutant, nouvelle passion, curiosité en mode maximum, j’étais en pleine étape 1 du processus ! Bon, le problème c’est qu’en guitare, le bidouillage des fonctions de l’instrument est fait en 3 minutes 🙂 Mais la soif d’apprendre n’attend pas ! Alors grâce à 4 ou 5 accords à peu près maitrisés, j’ai vite appris à jouer mes musiques préférées (je vous épargne mes goûts musicaux de l’époque 🙂 ) En d’autres termes, j’ai copié mes idoles “ah tiens, ça j’aime bien, je veux le jouer”.

    Car croyez-vous que j’ai de suite composé mes propres chansons ? Evidemment non ! Le photographe débutant doit faire la même chose : copier les images de ses modèles. Je ne vois aucun mal à ça, aucun brevet n’a été déposé dans la prise de vue d’un écureuil sous la neige  que je sache. Votre curiosité passe nécessairement pas la copie des photos de références.

Certains se demandent combien de temps cette étape dure. Je n’en sais rien : vous sentirez la fin dès lors que vous ne bidouillerez plus, que vous ne testerez plus, … Attention, il ne s’agit pas d’une passion qui s’épuise ! Il est simplement temps pour vous de passer logiquement à l’étape suivante.

2ème étape : la découverte de son style

Normalement, la fin de la première étape doit être caractérisée pas une grosse quantité de photos sur le disque dur. Il y a à peu près tout et, … n’importe quoi 🙂 Votre stock de photos devrait ressembler à une espèce de “collection destructurée”.

Parfait, c’est pile le bon moment pour prendre du recul sur votre pratique. Comprenez qu’il s’agit maintenant de lever la tête du guidon pour laisser respirer votre entourage analyser vos images. Un peu comme si vous creusiez non stop depuis des semaines et que vous deviez arrêter quelques minutes pour voir quand même à quoi ressemble votre trou ! C’est pareil, arrêtez de shooter et prenez une soirée pour découvrir à quoi ressemble votre collection.

Le but ? Essentiel : connaitre votre style !!! A moins que vous ne soyez une bête à part, bon nombre des images prises doivent avoir un caractère commun, autrement dit, grande nouvelle, c’est ni plus ni moins que votre style personnel qui pointe le bout de son nez 🙂

L’exercice n’est pas difficile : passez en revue sans entrer dans le détail votre photothèque, mettez-vous en tête que vous lisez un magazine en diagonale. A la fin de ce visionnage, couchez sur le papier votre ressenti : “incroyable, je ne pensais pas avoir autant de photos de contre-jour” ou bien “ mes paysages comportent sytématiquement de l’eau, rivière, étang, …”

N’hésitez pas à confier cet exercice à un proche : il peut aussi jouer ce rôle à votre place.

Alors, ça vous fait quoi de connaitre votre propre touche photographique ? Je me suis bien sur essayé à ce travail, et j’ai remarqué que je prends très souvent les animaux en gros plans. Rien d’unique, d’autres photographes font de même, n’empêche, c’est mon style à moi :).

eau filé glace

Un exemple typique d’une photo prise pour s’amuser !

3ème étape : la visualisation

Vous faites dorénavant partie d’une frange privilégiée du monde de la photo : ceux qui connaissent leur style. Bonne nouvelle, vous êtes sur la bonne voie de la créativité : reste à mettre à profit cet acquis.

A partir de maintenant, votre passion doit servir à vous entraîner, vous améliorer … mais attention, seulement dans le ton qui vous caractérise ! Un seul objectif en tête, tendre vers la maîtrise de votre style.

Un exemple : le portrait animalier est un de mes dadas. Actuellement, j’essaie de tout mettre en oeuvre pour me perfectionner dans cette voie. M’imprégner des oeuvres des grands photographes, tenter des trucs sur le terrain, lire des ouvrages, … Mon souhait est d’avoir une relation … intime avec mon univers.

Autant la première étape se définit comme du “je prends tout sur tout” autant celle-ci sera l’inverse : je concentre mon énergie sur un point précis.

Et la visualisation dans tout ça ? Nous y sommes ! La maîtrise de votre domaine photographique est suffisant pour visualiser mentalement vos futures images. Celles que vous n’avez pas encore prises, et surtout pas encore vues ailleurs ! Vous êtes en passe d’atteindre un haut niveau de créativité : prendre en photo ce qu’aucun autre n’a encore pris.

La gloire et le succès sont à vos pieds ! 🙂

Si cet article vous a plu, d’un clic partagez-le sur Tweeter et Facebook, c’est là, juste en-dessous 🙂