Bien utiliser sa voiture comme affut photo pour photographier les animaux.

J’ai souvent lu dans les ouvrages de photographie, comme le guide pratique de la photo animalière par Erwan Balança (un peu d’auto-promo !) que j’ai testé il y a quelque temps de cela, et que je vous recommande fortemment, j’ai souvent lu je disais donc qu’un des meilleurs affûts à la fois fixe et mobile pour photographier les animaux qu’on pouvait utiliser était … la voiture.

Les animaux et la voiture

Aussi étonnant que cela puisse paraitre, ce gros machin brillant, articifiel, puant et bruyant n’effraie pas tous les animaux ! On pourrait s’imaginer qu’à l’approche d’une voiture, les bêtes sauvages, l’identifiant à l’homme, s’enfuient au premier rétro aperçu. Il n’en est rien et la raison est très simple, nos autos ont toutes un point commun : elles roulent sur la route ! Vous avez bien fait de venir lire cet article pour apprendre ça hein ? Je suis sérieux, nos amis les bêtes savent qu’une voiture ne quitte jamais la bande grise (le goudron, je précise pour les étourdis) sur laquelle elle roule. Et ça, c’est bien plus rassurant qu’un photographe animalier en billebaude qui va dans toutes les directions à tout moment. En plus, toutes les voitures roulent à peu près à vitesse constante – je sais, ceux qui début aout se sont retrouvés sur l’A6 un samedi après-midi ne seront pas d’accords- ce qui confère à la voiture un atout supplémentaire.

Bref, je résume tout cela en une phrase : les animaux n’ont pas trop peur de nos voitures quand leur comportement est prévisible et connu.

Photo affût voiture

Un bel exemple d’affût depuis une voiture – Photo de Cédric Girard – Aune Nature

Bon, si tout est bien clair, je peux passer à la suite. Zou.

Si vous tapez des mots clés judicieusement choisis sur google un moteur de recherche quelconque, genre « affûter en voiture » ou « affût fixe voiture », les premiers résultats vont vous donner des pages très pertinentes et intéressantes (mine de rien, je viens de vous révéler un de mes secrets de fabrication : avant d’écrire un article, je zieute toujours sur google un petit état des lieux de mon idée de départ). Je vous les indique tout à la fin de l’article. Ces pages d’autres blogs collègues vont vous donner de bons trucs pour prendre quelques photos sympas depuis votre voiture. Un filet de camouflage, un bean-bag (en gros un coussin), quelques astuces à savoir et hop, vos premières images sont dans la boite.

Je n’ai pas eu envie d’écrire un billet de plus sur les bases de cette technique : redire que ce qui a déjà été fait ne vous aurait pas apporter grand chose ! Et puis d’un coup je me suis rappelé un bon vieux dicton que mon grand-père disant souvent : “qui peut le plus, peut le moins”.

Alors j’ai voulu aller plus loin et vous proposer de quoi faire de vous un pro de la photo en voiture. Ok, tout ça n’est pas très éco-friendly : le CO2 émis, l’usure de la voiture et tout ça. Mais si ça vous chagrine, vous pouvez toujours compenser le carbone émis par votre outil de travail : Action Carbone est parfait pour ça.

Les bases de la photo animalière en voiture

Je vous l’ai dit, d’autres ont écris à ce sujet. Je vous donne quand même l’essentiel à connaitre, faudrait pas qu’il vous arrive un truc !

  • avant de partir, installer coté fenêtre de la portière passager une toile de camouflage. Des pinces peuvent faire l’affaire. Le duo reflex/téléobjectif attendant sagement sur le siège.
  • à l’approche de l’animal, ne pas freiner comme un dingue. Le pire serait de faire crisser les pneux, ça, c’est typiquement le genre d’attitude imprévisible !
  • le top, c’est de faire comme si de rien n’était, vous pouvez même siffler, pour vraiment faire comme si de rien n’était. Rouler quelques centaines de mètres de plus puis faire demi-tour hors de la vue de l’animal.
  • revenir sur vos pas roues et ralentir très, très progressivement à l’approche du sujet convoité. Evidemment, tout cela dans le respect du code de la toute 🙂
  • une fois arrêté à la distance souhaitée, normalement l’animal est toujours là, mais il va falloir passer au moment clé de l’histoire : l’extinction du moteur. Bah oui, un moteur de voiture, ça vibre, surtout si un bon vieux diesel des années 80. Ca vibre tellement que vos images risquent d’être bien floues avec votre reflex en appui sur la portière. Une seule solution : éteindre le moteur. Et là, ça peut être le drame, pour vous, pas pour l’animal qui lui pourrait être déjà bien loin. Sur ce coup, vous et votre voiture avez oubliez d’être prévisible 🙂
  • bon, admettons, la bête est toujours présente. Vous passez coté passager, passez tout doucement l’objectif à travers le trou de la toile de camouflage et commencez votre séance.

Passez à la vitesse supérieure 😉

Voilà pour les bases de la sortie du dimanche après-midi. Allons plus loin maintenant. Que diriez-vous de partir sur deux jours et une nuit avec votre chère voiture ? En journée, vous allez au feeling et vous vous arrêtez (toujours en respectant les bases ci-dessus) vers les animaux aperçus : rapaces sur piquets, passereaux dans les haies, renards, cervidés par exemple. Le soir venu de la première journée, garez-vous vers un spot connu et profitez de votre affût-voiture pour faire des clichés infaisables en pleine journée. Et pour ce mini-périple, il faut vous équiper ! Regardez la suite.

L’alimentation (électrique)

Les appareils photos aujourd’hui sont bien plus énergivores que ceux de nos ancêtres (j’y vais un peu fort ? 🙂 ) : écran LCD, autofocus, anti-vibration, sont tous très gourmands en énergie. Ajoutez à cela les autres appareils indispensables à votre safari campagnard : GPS, tablette tactile, téléphone portable. Oh, vous pourriez brancher le tout sur votre batterie de voiture, mais je prends les paris qu’elle ne tiendrait pas 10 minutes.

Il y a une solution : s’équiper d’un pack de batterie solaire. Soit vous optez pour un gadget qui fera office d’énième accessoire inutile. Ou alors, vous voyez plus grand et, c’est vrai, plus cher : le GoalZero. Connu par les baroudeurs et les aventuriers au long cours, cette batterie rechargeable grâce au solaire saura vous rendre de précieux services. Pour 350 €, c’est pas donné donné, mais que voulez-vous, la qualité et l’innovation se paie ! Votre nouveau futur meilleur ami s’appelle le Goal Zero Escape 150 Exporer Kit. Hi hi hi, avec un nom pareil, c’est 2 semaines que vous allez partir, pas 2 jours 🙂

goal zero escape 150

Avec la goal zero escape 150, Vous pourrez aller très loin !

La tablette

Ceux qui pense que je vais parler ici de la tablette rétractable des sièges de TGV ou de bus grand tourisme, vous pouvez sortir 🙂 C’est bien sûr de tablette numérique dont il s’agit ! iPad et consors. Il y a un an j’aurais grandement hésité à placer ces ardoises numériques dans mon article, mais aujourd’hui, c’est devenu un objet très populaire, non ? Et pour certaines à un prix vraiment concurrentiel.

Alors, quel intérêt d’avoir une tablette pour votre virée ? Ceux qui en ont une le savent : c’est un formidable outil de visualisation de photos. Leurs écrans, à condition de ne pas acheter la premirère rave venue, sont excellents et permettent réellement de trier vos images de la journée. Ben oui, c’’est ça le but : le soir venu, téléchargez toutes vos photos sur la tablette et admirez votre travail, virez les déchets, classez par catégories, par lieux de prise de vue, retravaillez -sérieusement- les photos … vous rendez-vous compte du gain de temps !!! Autant de travail que vous n’aurez plus à faire une fois rentrer dans votre confortable petite maison.

En plus vous faites d’une pierre deux coups !! Vous ne vous étiez pas rendu-compte que votre carte mémoire était à nouveau vide ? Eh oui ! La tablette remplira aussi la fabuleuse tâche de videur de carte mémoire. C’est quand même beau le progrès.

Et je vous assure que les petits détails techniques peuvent être facilement réglés :

  • des logiciels de visualisation et de traitement des images sont disponibles sur les différents store des constructeurs. Prenez par exemple la Roll’s des applications photos : Snapseed de Nik Software. Je l’ai sur iPad, c’est une tuerie 🙂
  • toutes les tablettes n’ont pas de port pour carte mémoire SD ou CF. Qu’à cela ne tienne, il existe des adaptateurs pour ne plus être coincé et devoir passer obligatoirement par un ordinateur.

La Sony Tablet S, une bonne alternative à l’iPad

 

 

Les supports pour reflex

Avez-vous déjà essayé de poser un appareil photo sur une portière de voiture fenêtre baissée, ou pire, directement sur le bord de la vitre ? Pas bien stable tout ça ! Heureusement, il y a des gens qui réfléchissent à notre place. Et parmi eux, certains ont du forcément faire de la photo pour réussir à imaginer des produits franchement incroyables. J’en ai sélectionné deux pour vous. Et comme je viens de vous faire dépenser pas moins de 700 € avec ma tablette et la batterie solaire, je me rattrape ici avec des prix tout doux, vraiment.

  • Le puffin pad : moins de 30 € pour cet accessoire génial. Je ne l’ai pas testé, mais quelques images suffisent à comprendre son intérêt pour la voiture. Je le veux ! C’est quand Noël ? De rapides recherches sur le net n’ont pas montré cet objet sur le marché français. A priori, uniquement disponible aux US, donc quelques frais de ports à prévoir je pense.
puffin pad

Non, ce n’est pas une brique, c’est le Puffin Pad !

  • The Pod : encore un accessoire américain. On ne sait rien inventer en France ou bien ! Bon peu importe. C’est aussi un outil pour poser votre reflex, peut-être plus polyvalent que le Puffin pad. Je n’ai pas essayé non plus, mais il semblerait qu’il rende de très nombreux services à ses propriétaires. Rendez-vous sur cette page de The Pod en français pour en savoir plus. Désolé, je n’ai pas trouvé de distributeur en France. Peut-être sur la boutique du Cirque, mais n’est plus en stock.
The Pod

The Pod, un beanbag de luxe … à petit prix !

De quoi dormir !

Je vous rappelle que vous êtes partis pour dormir au moins une nuit dans votre voiture ! Je vous passe les détails sur quoi et comment manger en aventurier de la voiture, vous êtes assez grands. Par contre, sur le sommeil je ne vous lache pas comme ça.

Je retire ce que j’ai dit, il y a aussi des gens qui réfléchissent en France, et très bien. Des voyageurs qui en ont eu assez de dormir sur le dos dans leur siège voiture allongé au maximum. Et ces types ont inventé le Yatoo Concept. C’est génial ! Transformez le temps d’une nuit votre voiture en véritable lit 2 places, avec sommier et tout et tout. Vous ne me croyez pas ? Allez faire un tour sur le site de Yatoo Concept puis sur ce site qui a testé le Yatoo. Vous pouvez maintenant emmener votre moitié. Cool la vie de photographe animalier en voiture 🙂

Et pour finir, car je tiens à vous, voici un petit point de droit que vous devrez connaitre si vous décidiez de faire de votre voiture une chambre le temps d’une nuit.

Quelques liens pour en savoir plus

Cet article vous a plus ? Dites-le sur les réseaux sociaux 🙂

50
Participez à la discussion ou posez votre question !

avatar
10000
25 Fils de commentaires
25 Réponses aux fils de discussion
0 Followers
 
Commentaire le plus commenté
Le fil de commentaires le plus chaud
19 Auteurs
SwisscorePhotographier le chevreuil : le guide completHubert4 positions de photographe animalier à connaitreGuillaume Auteurs récents
  Être prévenu ...  
le plus récent le plus ancien le plus populaire
Être prévenu ...
Swisscore
Invité

J’utilise plus ou moins ces techniques depuis bien des années, une astuce pour l’arrêt du moteur, quand je suis sur des chemins pas fréquentés, j’éteins le moteur encore en roulant, dans des bouts droits biensûr, déjà à allure réduite, c’est très efficace car il n’y a pas de changement brutal de bruit

trackback

[…] Aussi surprenant que cela puisse paraitre, les animaux ne semblent pas associer la voiture à l’homme. La Mercedes Classe E coupé flambant neuve n’est qu’un gros truc qui fait du bruit roulant TOUJOURS sur la grande bande gris-noir. C’est ça, le goudron. Car oui, les animaux aiment les choses prévisibles empruntant la même trajectoire. Tout le temps. J’avais écrit un article sur l’intérêt de faire ses affûts en voiture. […]

JP
Invité
Hubert
Invité
Hubert

Question de coût, et, manipuler une carcasse, c’est un peu gras, il faut s’essuyer souvent les mains, pour ne pas graisser l’APN. Question de facilité, c’est aussi très réaliste; de plus, la réaction de la buse, lorsqu’elle s’aperçoit de la « supercherie » est amusante à voir. C’est un peu « vache », (lapin), pour elle, mais c’est amusant. C’est ma « vengeance », quand elle me décolle devant le nez, et que je ne peux pas la shooter … En tout cas, ça fonctionne bien.

Hubert
Invité
Hubert

Je vais adopter le « coup du filet » dans la voiture, qui me parait une bonne idée. Tout comme Roland, j’ai le même problème avec la buse, qui s’envole dés que l’on coupe le moteur … méfiante, la bête. Et si on laisse le moteur tourner, dés que l’on se déplace, pour aller sur le siège passager, elle voit le mouvement, et décolle. Il faut que je pratique plus l’affût, qui me semble la méthode la plus appropriée pour la photo animalière. Un truc qui fonctionne bien avec la buse : je me procure une peau de lapin sèche, que je bourre de foin, pour donner l’impression que l’animal est encore intact, je le place devant une haie, dans laquelle je me cache, et j’attends l’arrivée de la buse. Il faut voir l’attitude de la buse, lorsqu’elle s’aperçoit du contenu du lapin … Attention aux corbeaux, il y en a toujours au moins un, placé en sentinelle, si il vous aperçoit, il donne l’alerte ! Craaa !Craaa !
Les meilleurs résultats avec la buse, au nid, me placer à portée de téléobjectif, sur un pied, à découvert; quand le petit a faim, l’adulte se pose près du nid, et je shoote. Il faut être patient … des heures d’attente, sans gestes brusques. J’ai acheté une télécommande, je pourrai ainsi me cacher, et déclencher le moment venu. Je testerai au printemps.

trackback

[…] sous l’appareil. Ça peut-être votre main, mieux, votre poing. Mais le top, c’est le « bean bag » (c’est bien ça, le sac haricot). Cet outil est bien connu des photographes animaliers et est […]

Guillaume
Invité
Guillaume

Bonjour à tous, bonjour Régis,

Je me pose une question sur l’affût en voiture et je me demande si c’est un bon moyen de commencer ? Et si, il est possible d’affûter avec un 55-300 ou si cela vous parait impossible à partir d’une voiture ?
Mon objectif photo cette année étant d’affûter : renards, chevreuils, sangliers, rapaces (éventuellement blaireaux, lapins de garennes et écureuils).

Merci à tous pour vos réponses

A bientôt.

JP
Invité

J’ai pas lu tous les commentaires, mais le pod on peut le trouver dans la boutique photim. ;o)

trackback

[…] Bref, niveau animalier pour aujourd’hui, j’ai juste eu le temps de faire un faisan sur le chemin du retour. Je sais, lumière pas terrible, cadrage foireux avec les plumes coupées, mais bon.. Focale fixe, affût voiture garée au milieu de la route toussa… (à ce propos, lire l’excellent article consacré sur auxois nature). […]

Seb
Invité

Très bon article ! J’utilise parfois cette méthode avec plus ou moins de succès en fonction des espèces rencontrées.
Et effectivement, un Pod est bien utile (j’ai fait le mien pour 3 fois rien, avec un petit sac en tissu rempli de riz. L’avantage : on peut se faire un Pod avec une taille personnalisée).

Martinez
Invité
Martinez

super!!!!
je roule beaucoup en van, et ce n’est pas facile a ce mettre sur le bas coté sans gêner la circulation, pourquoi nos amies les bêbêtes choisissent ils des routes a grande circulation pour sortir, est ce a cause des détritus qui jalonnent nos routes ou le plaisir de se faire une petite snifette de carburant brulé c’est pour çà que, dés que l’on arrête le moteur elle font la gueule.
depuis mes débuts en photo j’utilise un « net book » pour vider la carte et comme tu l’a dis c’est plus pratique pour la visu.
merci pour tes infos
salut a toutes et a tous

lyse
Invité
lyse

Bonjour Régis,
Bravo pour cet article, comme d’hab’ ;
+ 1 pour le Ipad (j’ai longtemps hésité pour cet achat mais si vraiment on peut y voir les photos comme tu le dis, là j’achète…dès la sortie du prochain -; )
+ 1 aussi pour le puffin pad et le pod, mais quand je faisais de la vidéo je m’étais confectionné un sac avec du riz suffisamment grand et épais pour supporter la caméra n’import’où !!! double avantage : le riz peut servir… en cas de besoin, pour tout autre chose … 😉

kevin
Invité
kevin

bonjour,
perso double bean-bag sur la portière passager. Cela permet de rouler à vitesse moyenne sans qu’il tombe (par sécurité le cordon est fixé au cale-tête) et de poser l’appareil au moment propice, voir sur les routes peu fréquentées de poser à l’avance l’appareil et de faire l’approche très lentement. Le mieux est quand même d’être à 2, le chauffeur se positionnant pour permettre au passager de faire les photos. Filet uniquement en affût fixe.
kevin

Philippe
Invité
Philippe

Bonsoir,
Je viens de lire votre article très bien, mais le plus dure est de pouvoir s’arrêter au bon endroit. Pour le camouflage en photo j’ai trouvé ce site  » http://www.jama.fr/boutique/fr/prise-de-vue/support/autre-support-79 « et pour Stephan.aldebert ils ont une solution pour le vélo 🙂

pierre
Invité
pierre

voiture et tracteur même combat : chez moi les cigogne (sauvages) suivent les tracteurs à 10 mètres quand ils retournent le foin pour guetter les petites proies!

jeff
Invité

Mon beau père était agriculteur quand il labourait, les oiseaux le suivaient lui aussi, mais on a fait un test (il était chasseur bof) s’il mettait son fusil derrière le siège jamais aucun volatile quel qu’il soit ne se posait. Incroyable mais vrai.

Stephan.aldebert
Invité
Stephan.aldebert

confirmation les Pod sont toujours chez Photim entre 9 et14 €

Stephan.aldebert
Invité
Stephan.aldebert

Juste au vol: les Pod sont (ou étaient) diffusés par la boutique Photim de Chasseur d’images. J’en ai un depuis plusieurs années et ça rend pas mal de service lorsque le pied ou le support fixe est impossible. Le plus pour moi c’est la vis qui relie le pod au boitier.

+1 concernant la buse variable et l’approche automobile…

+1 sur le principe général de l’article, mes plus belles observations animalières sur le marais à ma porte se font en passant en courant à allure régulière ou en vélo, mais là aussi le temps critique est l’arrêt et pour l’heure je n’ose pas lâcher le guidon pour shooter à main levée au 300mm. J’essaie de parler tandem à madame mais comme tous les couples que l’on voit roulent avec monsieur au guidon…

Roland
Invité
Roland

Bonsoir
Super sympa cet article et je confirme la voiture malgré tous ces inconvénients est très souvent d’un grand secours pour la photo animalière. Le seul oiseau qui me pose problème est la buse variable, hyper méfiante et qui s’envole presque à tous les coups dès l’arrêt du moteur, enfin moi je n’ai personnellement jamais réussi à l’approcher.
Merci encore pour tes conseils

Raf
Invité

Salut Régis,

En effet, quand on possède déjà une voiture, cela peut lui donner une seconde fonction à moindre coût.
Après ça dépend de l’espèce qu’on tente d’approcher. Pour les cervidés c’est plutôt pas mal ; mais ça marche mieux quand on a pris ses repères en billebaude et que l’on sait que le coin est fréquenté. Dans ce cas, je dirais qu’être présent à l’avance et repartir après le départ de l’animal est encore mieux (testé et approuvé).
Un autre avantage de la voiture est de minimiser la dissipation des odeurs qui restent un peu confinées le temps de l’affût. On est pas trop sensible au changement de vent.

Pour des petites espèces, voir des espèce courtes sur pattes comme le renard ou le sanglier, j’aurais tendance à penser qu’on reste un peu trop haut pour être à la hauteur du sujet pendant la prise (si l’on souhaite un arrière plan qui n’est pas le sol proche mais plutôt un environnement flouté et suggéré).

Bien à toi.

baracouda
Invité
baracouda

Super mais avec une voiture rouge je ne sais pas si c’est très efficace.

nathou
Invité

Mais très bon article 😀

nathou
Invité

Dommage, a 15 je n’ai pas de voiture xD et je doite que mes parents me laissent camper dans la leur 😉

jeff
Invité

Démarrage en fanfare j’aime ça !!
Jeff

Cris
Invité

Bonjour Régis,
belle article comme a l’accoutumé.
Je connais bien cette photo, elle à été prise par Cédric Girard dans le cadre de l’écriture de son livre « zoom sur la photo animalière », je le sais pour la simple et bonne raison que c’est moi qui me trouve derrière ce filet 🙂

Cédric G.
Invité

Salut Régis

Très sympa ton article, je vais le relayer 🙂

Juste pour info la première photo est de moi et à priori (vérification en cours) le site où tu as pêché la photo n’avait pas l’autorisation de la diffuser… Mais à toi je te la donne bien entendu 😉