Sélectionner une page

“Ça n’arrive qu’aux autres !” Voilà la phrase qu’on ressort à chaque fois qu’on évoque le vol de matériel photo. Ça devait être aussi ce que se disait un ami photographe il y a encore quelques semaines, Gregory Pol. Sauf que l’autre, ce fut lui ! Une poignée de secondes d’inattention dans le train, et ce sont plus de 10 000 € de matériel photo qui lui ont été dérobés. Et ça, il ne l’imaginait pas une seconde. Surtout que la veille au soir du vol, on en parlait entre nous au cours d’une soirée tri d’images !

Une telle mésaventure, je ne la souhaite à personne. Ça n’arrive jamais au bon moment, ça vous met des vacances en l’air (que ce soit à l’aller, comme au retour !), ça vous casse dans l’oeuf tous vos projets, ça vous fiche le compte en banque à zéro … et surtout, surtout, ça vous empêche de photographier !

Je n’avais pas prévu de rédiger un article sur le thème du vol de matériel photo. C’est ce gros pépin qu’à vécu Greg qui m’a, en quelque sorte, obligé de traiter ce sujet. J’espère sincèrement que tous les conseils que vous allez lire – et APPLIQUER – pourront vous préserver d’un tel évènement. Lisez cet article attentivement, jusqu’au bout, même s’il est un peu long ! 🙂

L’article est en trois grandes parties :

  1. Démarches à faire en amont
  2. Protéger physiquement son matériel photo contre le vol
  3. Si ça vous arrive, quoi faire après un vol

Je vous l’annonce tout de suite, et je vous le rappellerai à la fin, je compte sur vous pour partager dans les commentaires toutes vos astuces, mêmes les plus farfelues 🙂 contre le vol de matériel photo ! Merci ! 🙂

Je vous mets ma conférence au Salon de la Photo tirée de cette article :

Démarches à faire en amont

Vérifiez votre assurance habitation

Comme je suis loin d’être compétent dans ce domaine, j’ai carrément appelé mon assureur pour ne pas écrire trop de bêtises. C’est la MACIF en l’occurence. Une dame très charmante m’a tout expliqué ! Ce que je vous relate là concerne mon assureur, mais il y a fort à parier que le votre fasse grosso modo pareil.

La première chose à faire est de vérifier ce que contient votre assurance habitation. Dans mon cas, je suis couvert par la formule de base appelée Formule Protectrice. La liste des garanties principales incluses ne concerne évidement pas les situations typiques de vol de matériel hors de la maison.

La conseillère m’a alors fait remarquer que j’avais souscrit une option appelée Garanties + m’assurant contre Le vol à l’arraché, avec violence ou à la tire, en tout lieu, des biens mobiliers assurés. Remarquez l’expression En tout lieu. C’est important ! C’est justement ce qui nous intéresse. Cette option pouvait donc à priori convenir. Mais non. Le plafond est fixé à 459 €. Rien que mon Reflex vaut 1000 €.

Elle m’a alors proposé une autre option, plus spécifique cette fois-ci à la photo : Option matériel de loisir en tout lieu. Pour 3 € par mois, mon matériel est couvert contre les incidents, le vol (avec agression et/ou effraction) et les incendies. Le plafond est à 3000 € (qu’on peut augmenter en payant plus cher tous les mois). Notez bien que pour le vol, il faut qu’il y ait eu une agression ou une effraction. Laisser son matériel sur un quai de gare et ne plus le retrouver ne sera pas pris en charge ! C’est tout de même assez limitant. J’imagine que cette clause existe pour ne pas avoir à indemniser les photographes négligents !

Faites le. Prenez 5 minutes pour passer un coup de fil à votre assureur. Vous connaitrez le niveau de votre assurance Habitation pour agir en conséquence.

Enfin, pensez bien à conserver les factures d’achat. Sans ça, l’assureur ne pourra pas grand chose pour vous ! Avec tous les outils dont on dispose maintenant, ce serait vraiment dommage d’être coincé à cause de factures manquantes. Perso, j’ai deux astuces pour toujours avoir ces papiers à disposition :

  • j’achète très souvent sur internet. Toutes mes factures d’achat sur bien au chaud sur mes différents comptes clients. Alors, oui,  je sais, quand on passe une commande en  ligne, on peste toujours de devoir remplir ces foutus champs de création de compte. C’est un mal pour un bien : les factures seront à portée de clics plus tard ! 🙂
  • dès la réception du colis, je prends en photo la facture papier avec mon portable. Etant sous Android, les photos sont automatiquement synchronisées en ligne. Résultat, mes factures sont aussi sauvegardées et disponible à tout moment.
contre-jour-canard-col-vert

Je ne savais pas quoi mettre comme image pour illustrer ce paragraphe ! 🙂

Souscrire une assurance spécifique contre le vol de matériel photo

En fouillant sur internet, j’ai découvert l’existence d’un assureur dont le métier est de s’occuper uniquement du matériel vidéo et photo. Il s’agit du bien nommé Pixel-Assur. Voici leur slogan : Où que vous soyez, dans le monde entier, à titre professionnel ou privé, nous garantissons vos matériels et accessoires photo et vidéo pour tous les dommages pouvant leurs être occasionnés.

Comme je suis très curieux, j’ai carrément appélé Pixel Assur. Vous savez quoi ? En moins de 3 minutes j’ai pu parler à M. Pierre Peres, le gérant. C’est cool de pouvoir discuter directement avec le boss. 🙂 Je me suis présenté et il a très gentiment répondu à mes questions.

Ils assurent effectivement le matériel photo contre tout type de sinistres, y compris le vol, à condition de choisir cette option. Leurs tarifs sont bien placés. Un exemple : l’assurance du matériel dans la tranche de 2000 à 2500 € coute 75 € par an sans l’option vol et 150 € avec cette option. Ça fait 12,5 € par mois. En sachant que d’après M. Peres, 80 % des sinistres traités chez eux concernent le vol !

Je reviens au vol subit par Greg (comment ça je remue le couteau dans la plaie ?). S’il avait souscrit chez Pixel-Assur avec l’option Vol, il aurait été indemnisé dans les 15 jours. Sans même devoir se faire taper dessus : la clause avec agression n’existe pas. 🙂 Et en  plus ça va vite car Pixel-Assur vous demande dès l’inscription de leur envoyer vos factures. En cas de pépin, seul le dépôt de plainte est demandé.

Comment savoir si une telle assurance doit être contractée ? C’est à vous de déterminer le rapport entre le risque et le coût. Je m’explique. Si vous photographiez en macro dans votre jardin uniquement, sans jamais emporter votre matériel ailleurs que chez vous, l’assurance habitation suffira.

À l’inverse, la question se pose vraiment si votre activité de photographe s’effectue toujours loin de votre domicile. Le risque de vol et/ou de casse est plus élevé. Pire, si vous passez beaucoup de temps dans les lieux comme des aéroports, des gares, ou tout autre lieux de transit, alors, c’est peut-être LA bonne solution.

Pour être clair, je n’ai aucun lien avec Pixel-Assur. J’ai vu leur offre sur le net. J’ai appelé pour avoir plus d’infos. Le gérant m’a tout expliqué très gentiment. Et quand les gens sont sympas, comme il a l’air de l’être, je rends la pareil. Je ne saurai donc que vous conseiller de tester leur outil de devis en ligne.

pixel assur contre le vol de materiel photo

Leur site internet pique un peu les yeux, mais il y a des vrais gens derrières !

Enregistrer votre matériel photo

Tenez, voici un truc que personne ne fait ! Moi le premier. Vous savez, aller sur le site du constructeur pour enregistrer le numéro de série du produit. Je connais dans mon entourage photo une seule personne qui le fait par principe, et elle a raison, c’est Karin ! 🙂 Oui, celle qui répond à vos nombreux mails quotidiens avec le sourire (si, si, avec le sourire du clavier 🙂 ).

Pourquoi ne fait-on jamais ça ? Parce que personne n’en connait l’utilité ! Mais ça, c’était avant. Je vous explique tout sur l’intérêt d’enregistrer en ligne votre matériel sur le site du fabriquant.

Raison #1 : C’est une manière très efficace de prouver que vous et vous seul êtes le propriétaire du reflex Machin-chose © avec l’unique numéro de série gravé dessus. C’est valable aussi avec les optiques. Parce que si vous subissez un sinistre, quelqu’il soit, vous serez soulagé de pouvoir prouver facilement et rapidement que le 300 mm immatriculé 25135114jd125 est bien le votre.

Sur le site d’enregistrement de Pentax, je peux déposer aussi les factures relatives à l’achat. Voilà un moyen de plus pour prouver que je suis le détenteur de mon matériel. D’autant que le numéro de série n’est pas toujours indiqué sur les factures ! Autant faire en sorte de tout avoir au même endroit.

Raison #2 : si vous ne le faites pas et que matériel est volé, le brigand (petit terme du Moyen-Age au passage) pourra lui aussi faire la démarche et faire apparaître le matériel comme étant vraiment le sien ! Un comble !

Raison #3 : autre avantage, (qui n’a rien voir avec le vol) vous serez prévenu de toute mise à jour du micro-logiciel faisant tourner votre reflex. Ou bien encore de bugs de fonctionnement nécessitant un retour à l’atelier. Directement dans votre boite mail, à coté de celui d’Auxois Nature. 🙂

Je vous encourage donc vivement de prendre une petite demi-heure un jour de pluie et d’enregistrer en ligne tout votre matériel photo de valeur. Ok, ça n’est pas ce qui fera revenir votre matériel dans l’heure. C’est un outil de plus contre le vol qu’il serait dommage de ne pas utiliser.

Je l'ai fait pour les illustrer l'article ! :-)

Je l’ai fait pour les illustrer l’article ! 🙂

Petite astuce …

Voici une autre façon de montrer que c’est vous le propriétaire. Plus artisanale. 🙂 Écrivez votre nom et prénom, adresse et numéro de téléphone sur un bout de papier. Photographiez le avec votre reflex puis enregistrez cette photo dans la mémoire interne de l’appareil puis verrouillez le fichier. Tout ça à condition d’avoir une mémoire interne disponible évidemment !

Avec un peu de chance, l’image ne sera pas effacée par les malfrats. Un argument de plus pour montrer que le reflex volé vous appartient réellement.

Protéger physiquement son matériel photo contre le vol

Votre comportement

Commençons par le commencement. Et par cette question débile : “est-ce qu’on vous a déjà volé les chaussettes que vous aviez aux pieds ?“. Non, évidemment ! Pourquoi ? Parce qu’elles sont toujours sur vous. Même remarque avec le slip. 🙂

Voici donc le premier conseil, et peut-être le plus efficace de tous : ayez  TOUJOURS votre matériel sur vous, avec vous. Savez-vous pourquoi mon ami s’est fait volé son sac ? Parce qu’il est allé chercher sa grosse valise à l’entrée du wagon en laissant son sac à dos photo sur son siège. Tout le reste du voyage, il était sur ses pieds. Sauf pendant ces 30 secondes. Le temps nécessaire pour un malfrat de partir avec le havresac (je vous laisse chercher sur le net l’origine de ce mot 🙂 ).

Une scène intéressante à photographier est à quelques mètres de vous ? Allez-y, mais ne laissez pas votre sac plein d’objectifs seul où vous étiez. Même pour faire 20 mètres ! Particulièrement dans des endroits réputés pour le nombre élevé de rapines. Pierre Peres constate que beaucoup de vols sont issus des pays d’Amérique du Sud. C’est un fait à prendre en considération. Sans pour autant baisser sa vigilance en France !

Evidemment, il va sans dire que ces conseils sont utiles là où il y a du monde. Quand je suis en pleine campagne chez moi, il m’arrive souvent de laisser mon sac fourré dans une haie pour m’alléger et faire du repérage. Je ne m’y amuserai pas en pleine gare de Lyon un samedi de départs en vacances ! 🙂

Alors considérez votre sac photo comme un deuxième slip ou une troisième chaussette, bref, comme un sous-vêtement ! 🙂 Si vous suivez ce conseil, vous vous éviterez le pire dans la plupart des cas.

Ben quoi ? J'ai le droit de mettre un slip pour illustrer ce paragraphe ! :-)

Ben quoi ? J’ai le droit de mettre un slip pour illustrer ce paragraphe ! 🙂

Matériel et accessoires

En plus de votre attitude qui sera désormais irréprochable 😉 , il existe beaucoup d’accessoires censés renforcer la sécurité de votre matériel contre le vol. D’autant que dans certaines situations, le photographe n’a pas d’autres choix que de s’éloigner de son matériel. Je pense aux photographes de mariage : ils ne travaillent pas avec le sac à dos de 15 kg sur le dos toute la journée.

On peut imaginer la même chose pour le photographe animalier dans un affut payant d’une réserve naturelle. Il suffit d’avoir envie de se dégourdir les jambes pour tout laisser dans le cabanon. Ranger, Replier et sortir avec tout le barda est fastidieux.

Heureusement, je vous l’ai dit, diverses solutions ingénieuses existent.

Les alarmes de mouvement

Comme le nom l’indique, ces alarmes se déclenchent uniquement quand elles sont mises … en mouvement. Ce sont des petits boitiers que vous mettez dans votre sac, comme vous placeriez n’importe quel petit accessoire.

Concrètement, ça donne ça. Vous êtes dans le train, avec votre sac à dos sur les pieds. Vous êtes soudain pris par une énoooorme envie de faire pipi. Clic-clac, vous mettez l’alarme sur ON et zou, direction le pipi-room parfaitement propre du wagon. Un voleur tente de prendre le sac ? L’alarme se déclenche instantanément. On ne peut guère prévoir sa réaction, mais à plus de 100 dB, gageons qu’il laisse le sac en plan et s’enfuie à toutes jambes.

La société Doberman Security propose un doberman dressé pour mordre une alarme porte-clé avec ces caractéristiques. Il s’agit du Bag Protector Alert disponible chez Amazon ici.

alarme sac à dos

Bag Protector Alert de Doberman Security

Un autre produit existe aussi dans le même esprit. Avec la fonction cadenas en plus. C’est le cadenas avec sirène Target Locks TL011. On reprend le principe de l’alarme déclenchée par mouvement, avec un cadenas en plus pour sécuriser l’ouverture du sac.

Target Locks TL011

Rassurez-vous, en vrai, il est bien plus petit! 🙂

Vous pouvez pousser le vice encore plus loin pour vos trépieds et rotules ! Une alarme de mouvement dédiée aux vélos s’adapte parfaitement sur les tubes des trépieds. Le principe est le même : un son strident et puissant retenti au moindre mouvement. Vous essayez ? Chiche ! 🙂

J’ai trouvé l’Antivol Securité pour vélo sur Amazon.

alarme-mouvement-velo

Encore une autre solution. Pas chère du tout puisque gratuite (ou 1 € en version sans pub) . Vous avez un smartphone non ? Téléchargez une application comme Alarme Antivol sur Android. Elle vous permet de faire exactement ce que fait le porte clé Doberman (ou un autre). Vous paramétrez l’application pour qu’elle sonne dès que le téléphone est en mouvement et vous le mettez dans le sac à dos.

alarme antivol

Une capture d’écran de l’application Alarme Antivol depuis mon téléphone.

C’est vrai, la puissance de sonnerie ne réveillera pas un régiment. Et l’effet dissuasif est limité. Considérez donc cette solution comme un outil pour être plus serein pendant vos siestes. Personne n’est à l’abri de faire un gros somme entre deux vols dans un aéroport ! Alors si un méchant décide de vous piquer le sac planqué sous le siège, la sonnerie devrait vous réveiller !

Je n’ai pas d’iPhone ni d’iPad, je ne connais donc pas l’équivalent chez Apple. Ça doit forcément exister, si vous savez, dites le dans les commentaires. 🙂

Les alarmes de proximité

Pour les alarmes précédentes, c’est simple : ça bouge, ça sonne. Ici, on est plus dans la subtilité. Vous avez un émetteur d’un coté, un récepteur de l’autre. Dès que la distance entre les deux dépasse “x”mètres, paf ! ça sonne.

Vous avez déjà saisi le truc : l’émetteur est dans le sac à dos, le récepteur dans une de vos poches. La distance entre vous dépasse ce que vous avez paramétrer, ça sonne à vous déchirer les oreilles (et donc celles du voleur aussi)

J’en remets une couche sur Greg. Ok, il a commis une imprudence. Celle de laisser son sac quelques secondes sans surveillance. Vous avez quoi ? Personne n’est à l’abri de ce genre d’inattention. Je suis me suis même fait une spécialité en la matière (mes proches pourront vous raconter le jour où j’ai laissé tous mes papiers d’identité dans l’avion, pour m’en rendre compte une fois sur le parking de l’aéroport ! 🙁 ) .

Bref ! Avec un tel système, adieu ces oublis fâcheux ! Vous partez d’un lieu public en oubliant bêtement votre sac ? Le récepteur détecte l’éloignement et sonne ! Demi-tour instantané pour le récupérer ni vu ni connu. :-). Il y a le système AE de JR International à 10 € le kit. À ce prix là, pourquoi s’en priver ?

alarme AE

Ce dispositif émet un signal sonore lorsque les deux éléments se trouvent à une distance entre 1 et 3 mètres.

Les traceurs GPS

Bon, là, ça n’est pas gratuit. C’est même largement plus cher que les alarmes de proximité : dans les 100 €. Par contre, le service rendu est à la hauteur de l’investissement. Du coup, inutile d’investir dans un traceur si votre unique matériel est un compact à 150 €. Mais pour un sac à dos contenant plusieurs milliers d’euros de matériel, ça vaut l’achat.

À quoi sert un traceur GPS ? À faire du bon café à localiser en temps réel tout objet sur lequel est posé le traceur. Ça fonctionne, comme son nom l’indique, avec une puce GPS intégrée à l ‘appareil. Pas plus gros qu’une boite d’allumette, il pourra se mettre dans une poche cachée du sac.

L’énorme avantage de ce système est de permettre la localisation directement sur votre smartphone (à condition d’avoir téléchargé l’application dédiée), et, comme je vous l’ai dit, en temps réel. Toutes les minutes (plus ou moins selon les marques), le traceur émet un signal grâce à une carte SIM téléphonique multi-opérateurs. Cette carte implique un abonnement mensuel d’environ 5 € par mois. La liste des pays couverts est conséquente, l’étranger n’est donc pas une limite d’utilisation.

Un bémol cependant : la durée de la batterie. Elle n’excède pas 4 jours. Bon, c’est suffisant dans la plupart des cas, mais c’est un objet en plus à recharger, parmi tout ceux qu’on possède déjà.

Quel intérêt pour vous dans le cadre de la protection de votre matériel ? En cas de vol, de perte ou d’oubli, vous serez à même de voir sur l’écran de votre téléphone où se trouve votre sac à dos ! Imaginez un gros point rouge clignotant sur une carte Google Map vous indiquant à 3 mètres près la position de votre matériel ! Terrible non ? Mieux, la fonction boussole de l’application vous orientera vers votre matériel, tout comme la fonction radar (un peu comme un détecteur de métaux 🙂 ).

Ce sytème vous permettra de situer tout votre matériel … à condition que le voleur n’enlève pas le traceur du sac. D’où l’intérêt de trouver l’emplacement le plus secret possible.

Bonne nouvelle ! Un start up française fabrique cet outil. Il s’agit de Weenect avec une gamme de 4 traceurs. Pas de produit dédiée aux sacs à dos des photographes animaliers (comment ça c’est trop spécifique ? 😉 ) mais celui prévu pour les chats (oui, oui, les chats), le Weenect Cats, conviendra parfaitement. Léger, petit, ça fera très bien le job à 99 € plus un abonnement à 6 € par mois (ou 4,20 € en payant un an d’un coup).

Et puis vous pourrez toujours le mettre autour du cou de votre minou ! (le traceur hein, pas le sac photo de 10 kg) 🙂

weenect cat

Un outil idéal pour repérer votre sac perdu.

Weenect Cats

Le Weenect Cats à placer dans votre sac

[Mise à jour du 14 février 2018]

J’ai reçu nu mail d’un lecteur qui a fait l’acquisition d’un produit Weenect me disant qu’il avait trouvé ce produit plutôt inefficace. Je vous invite donc à croiser plusieurs avis avant de faire votre achat !

Filets de protection pour sac à dos

Autant l’atout de la solution précédente est sa discrétion, autant celle qui vient est tout le contraire. C’est carrément le mode grillage blindé que je vous propose d’adopter. 🙂 Entourer votre sac avec un filet en acier ultra-résistant ! Votre sac à dos est littéralement cadenassé. Pas le plus esthétique, mais peut-être le plus efficace pour dissuader les voleurs de s’approprier votre matériel.

C’est même plus que de la dissuasion, c’est de l’empêchement. Un antivol qui empêche la prise du sac tout comme son ouverture. Accroché à un siège, à une barre ou tout autre objet fixé au sol, pas grand chose ne viendra à bout de cette protection de l’extrême.

PACSAFE

Quelques bémols. Ça rajoute du poids à un ensemble déjà bien lourd. Ça oblige aussi à des manipulations supplémentaires. Certains disent même que ça peut user la toile du sac à dos par endroit. Possible. On vous dira aussi que si le voleur est équipé d’une pince coupante, le filet sera vite neutralisé. Bon. Rien n’est pas parfait !

C’est une solution de plus à considérer.

Le filet de la marque PacSafe est disponible chez Amazon en deux tailles : 55 litres et 85 litres.

PACSAFE

Marquer votre équipement

La crapule qui s’empare d’un sac à dos rempli de matériel photo ne le fait pas pour devenir photographe. Ou pour prendre de plus belles photos. Il agit pour revendre. C’est la monnaie sonnante et trébuchante qui l’excite. Pas le reflex dernier cri. Enfin si, juste pour sa valeur marchande.

C’est un bon point pour nous, les honnêtes gens. Car un voleur ne vole pas ce qu’ils ne peut pas revendre.

Partant de ce postulat, la solution de marquage indélébile et dissuasif est très efficace. L’idée étant de “coller” sur le reflex une plaque autocollante très particulière :

  • elle est indécollable. Ou si une tentative est faite, elle laisse une trace également indélébile et dissuasive “stolen property” (c’est à dire propriété volée)
  • chaque plaque autocollante est gravée avec un numéro d’enregistrement unique. Il est lié à vous en tant que propriétaire (vous devrez, pour cet enregistrement, fournir la facture et justifier de votre identité)
  • ce numéro est connu par la société qui édite et vend cet autocollant

C’est la société STOP ® (Security Tracking of Office Property) qui propose ce service. Leur site est en anglais (car c’est États-Unien) mais ils ont une agence basée à Paris pour gérer l’Europe. Les coordonnées sont ici : STOP en France

Avec ce système qu’ils appellent Small STOP Security Plate, le voleur sera bien emmerdé embêté pour la revente. Plaques métallique + code barre + numéro unique + message d’avertissement = suppression de la valeur de revente sur le marché de l’occasion !

Peut-être serait-il judicieux d’apposer aussi une plaque autocollante sur le sac à dos. C’est le principe des stickers sur les portes des maisons équipées de systèmes d’alarme. Dans les témoignages que j’ai lu sur le site internet de STOP, certains ont pu retrouver leur matériel. Et souvent parce que le malfrat, se rendant compte de l’impossibilité de revente, se débarrassait du matériel. Un espoir de plus au cours de ce genre d’expérience est toujours bon à prendre, non ?

Chaque plaque autocollante coûte 25 €. C’est raisonnable pour qui veut l’utiliser pour un reflex. La facture peut vite grimper pour en coller sur deux reflex, cinq objectifs et un PC portable !

Smallplate_Camera_560

Voilà à quoi ça ressemble une fois collé. Oui, ça se voit !

Ce que découvre le voleur s'il tente d'enlever la plaque.

Ce que découvre le voleur s’il tente d’enlever la plaque.

Le même type de solution est proposé par SelectaDNA avec le marquage ADN (oui, c’est bien ça, ADN). Pas de produit spécifique à la photo, mais celui prévu pour le matériel de golf devrait convenir. Allez voir ici. Ah oui  … c’est en français (et merci Michel pour l’info !)

J’anticipe déjà la question dans les commentaires : “et pour la revente ? ” On peut voir ce point de deux manières. Vous pouvez considérer ça comme un frein. L’acheteur potentiel refusant d’acquérir un objet avec cette étiquette dessus. L’inverse est aussi vrai ! Ce peut être un argument de dire que ce que vous vendez n’est, justement, pas volé. Sachant que le transfert de propriété est possible avec ce système de numéro unique.

Et si, malgré ça, le vol a lieu, vous déclarez votre appareil comme volé. Dès lors, chez STOP et chez SelectaDNA, toute une chaine est activée pour augmenter vos chances de le retrouver.

Si ça vous arrive, quoi faire après un vol

Ok. Votre sac à dos à disparu ? Pas de panique (plus facile à dire qu’à faire, je sais). Plus vite vous agirez, plus grandes seront vos chances de retrouver votre matériel (ou disons moins petites).

Prévenir et surveiller

La première des choses à faire est porter plainte très très vite dans le commissariat le plus proche. Donnez ces renseignements sur la nature du matériel volé  :

  • marque
  • gamme
  • éventuellement le numéro de la barre autocollante type STOP®
  • et surtout numéros de série de tous les produits (d’où l’intérêt de prendre en photo avec votre portable les numéros inscrits sur le matériel)

Comme les policiers n’iront pas sur les lieux du forfait pour relever les empreintes à la Colombo, l’enquête pourra avancer seulement grâce à vos indications.

N’oubliez pas non plus de vérifier s’il y avait des caméras de surveillance où le vol a été commis. Si oui, dites le aussi à la police et prévenez le propriétaire des lieux. Ils pourront peut-être visionner les images pour vous.

Très vite aussi, diffusez l’information autant que possible autour de vous. Sur votre site internet, sur votre page Facebook, sur les groupes Facebook que vous suivez, sur votre Twitter, sur les forums, … Et demandez explicitement dans vos messages que vos fans les partagent : les “Like” et les Retweet. Donnez aussi les numéros de série. Profitez de la puissance des réseaux sociaux. Un bon vieux mail est à envisager si votre carnet d’adresse photo est conséquent.

Dans la plupart des cas, le voleur voudra se débarrasser rapidement du matériel. Quand je dis “débarrasser“, comprenez vendre ! Il est peu probable qu’il le fasse sur les forums photos et pages Facebook les plus connus pour la revente. S’il  n’est pas trop bête, il se doute que ce genre de nouvelle se diffuse vite. En revanche, le Bon Coin ou eBay devront être surveillés comme le lait sur le feu !!!

Alors dans les heures qui suivent le vol, créez un compte sur le Bon Coin et paramétrez une alerte. Dès qu’un reflex Nikon D800 est mis en vente sur ce site, vous êtes alerté par mail. N’attendez pas ! [Edit : un lecteur m’a gentiment fait remarquer que seules les annonces immobilières pouvaient bénéficier d’alertes. Pas les reflex donc. ]

Je vous conseille aussi de créer une Alerte Google. Il faut avoir un compte Google. C’est gratuit et ça rend service. Voici le principe : dès que sur le net apparaissent les mots clés spécifiés, vous êtes alertés par Email. Voici comment faire :

  • rendez-vous sur le site Google Alert et connectez-vous avec votre compte Google
  • entrez le nom de votre matériel volé avec le mot clé occasion (ou tout autre mot-clé que vous jugez judicieux)
  • choisissez la fréquence “Quand le cas se présente” pour être recevoir le mail immédiatement
  • comme sources, prenez Web

Votre alerte mail est programmée pour savoir si un appareil comme le votre est proposé à la vente.

google alerte occasion

Voici comment configurer une Alerte Google

Joelle Verbrugge du blog droit-et-photographie.com m’a gentiment conseillé d’utiliser une autre solution que celle de Google Alert. Il s’agit de TalkWalker. Plus puissant, gratuit aussi, plus efficace, il vaut mieux créer ses alertes avec. Je l’ai testé pour ma veille professionnelle et je vous assure que c’est le cas ! Le principe est le même que celui expliqué plus ci-dessus. C’est là : www.talkwalker.com/fr/alertes

Encore une autre astuce pour tenter de retrouver votre matériel volé.

Celle-ci n’est valable que pour les reflex. Vous savez bien que dans une photo, en plus de l’image, des dizaines d’informations sont enregistrées. C’est même hallucinant tout ce qu’il peut y avoir. Vous n’en n’avez pas conscience ? Envoyer une photo prise avec votre appareil sur le site Jeffrey Images Metadata Viewer.

Donc, parmi la foule d’infos présente dans le fichier, figure le numéro de série du reflex. L’astuce étant de procéder à une recherche sur internet de toute image présentant le même numéro de série que votre reflex volé. Il existe un site dédié pour le faire. C’est Stolen Camera Finder (littéralement Chercheur d’Appareils photo Volés).

J’ai voulu tester le système mais manque de pot, mon Pentax K3 n’enregistre pas le numéro de série dans les EXIFS ! Le site était censé me trouver des images issues du même appareil que le mien par la seule recherche du numéro de série dans les EXIFS. Le site fouillant partout des images sur le net afin de faire correspondre celles qu’il trouve et celle que vous lui soumettez.

Cette méthode de recherche n’est pas infallible, loin de là. Plusieurs conditions sont à réunir pour que ça match :

  • La première est que vous ayez déjà posté vos photos sur le net.
  • Ensuite, elles doivent avoir été envoyées avec tous les EXIFS. Ce n’est par exemple pas mon cas. Dans mes préférences d’export Lightroom, mes données EXIFS sont limitées au strict minimum.
  • Il faut aussi que le site hébergeant vos photos ne supprime pas les EXIFS. C’est ce que fait Facebook notamment. Si vous n’envoyez vos images que sur ce réseau, cet outil de recherche demeure inutile.

En prévision, dès maintenant uploadez une dizaine de photos avec les EXIFS sur un forum par exemple. Ou mieux, sur votre site internet si vous en avez un.

Soyez bien conscient qu’en cas de recherche positive, vous ne retrouverez pas le voleur ! Puisqu’il aura pris soin de vendre le matériel, vous tomberez sur un acheteur qui pensait faire une bonne affaire. Jamais sur le voleur.

finder stolen camera

Cherchez des images prises avec le même appareil que vous !

Récupérer votre matériel

Miracle !! Grâce à tout ce que vous avez mis en place, vous finissez par retrouver ce qui vous appartient. Vous pourriez être tenté de contacter directement soit le “nouveau propriétaire” soit le vendeur (probablement le voleur). Je ne pense pas que ce soit la meilleure chose à faire. Contactez plutôt directement la police. Ce sera un nouvel élément dans l’enquête suite à votre dépôt de plainte.

Informez également l’administrateur du site de revente que votre appareil proposé dans l’annonce n° 12345 est volé. Ça ne vous le rendra pas sur le champ mais devrait entraver les transactions.

Ce que je vais dire là est à prendre avec des énormes pincettes (une tenaille, c’est ça 🙂 ). Il me semble que du matériel volé acheté en seconde main reste toujours la propriété de celui qui l’a acquis en première main.

Exemple : je me fais voler mon reflex. Le voleur le revend sur eBay. Le nouvel acquéreur, qui n’est pas censé savoir que c’est dérobé, ne devient pas de facto le propriétaire. Je reste le détenteur du matériel et je peux donc le récupérer légitimement. À condition de le prouver. Et certainement suite à une action en justice. Dites moi dans les commentaires si je fais fausse route !

[Edit : l’excellente Joëlle Verbrugge du blog www.blog.droit-et-photographie.com a justement tout expliqué dans son commentaire. Lisez-le ! 🙂 ]

Le maitre mot est la Patience. De longs mois peuvent s’écouler pour venir à bout de toutes ces procédures.

D’autres astuces contre le vol

Celle-ci n’empêchera pas le vol à proprement parlé. Elle fera juste passer la pilule moins difficilement !

Ne laissez jamais vos cartes mémoires pleines de photos dans l’appareil au cours d’un voyage. Gardez-les sur vous, dans une poche de veste fermée. Car en plus des conséquences matérielles et financières consécutives à un vol, s’ajoutent celles sentimentales avec la disparition des photos ! Philippe Bolle, photographe habitué des voyages, m’expliquait récemment comment il procédait pour ses données :

  • une sauvegarde sur son ordinateur dans son sac à dos
  • une sauvegarde sur un videur de carte mémoire qu’il met dans une poche intérieur de veste

Autre technique de filou. Quand on achète un sac à dos photo, on aime qu’il ressemble à un sac photo pas vrai ? C’est légitime ! Toutes les poches qui vont bien, la matière de la toile résistante, la forme générale ergonomique … si votre sac ne ressemble pas à un sac à main, c’est pour toutes ces (bonnes) raisons. D’ailleurs,  nombreuses sont les personnes qui, en voyant un sac photo volumineux sur votre dos, se disent “dis donc, il doit prendre de belles photos lui, t’as vu le sac qu’il a ?”. 🙂

Le problème, c’est que les voleurs le savent aussi. Dans leur tête votre sac se transforme en gros billets verts. Pour contourner ce problème, une astuce toute bête consiste à mettre votre sac dans un autre absolument banal ! Un grand sac en toile coton par exemple ou alors carrément un sac de course Auchan ! 🙂 Alors oui, votre égo va en prendre un coup. Mais c’est pour la bonne cause ! 🙂

tote bag

Malin non ? 🙂

Et vous, vous faites quoi pour ne pas vous faire voler votre équipement photo ?