Sélectionner une page

Pour le quatrième épisode de l’émission Une Question / Une Réponse, j’aborde un point technique indispensable qui revient souvent : choisir le bon mode de prise de vue pour le cas spécifique de la photo animalière.

Vous pouvez retrouver les précédents épisodes ici.

Pour synthèse, voici une photo du tableau blanc. Pour la télécharger, pensez à faire un clic droit > enregistrer sous. 

IMGP7773-1

 

Transcription texte de la vidéo

Salut à tous les fans d’Auxois Nature et ravi de vous retrouver pour ce nouvel épisode de l’unique émission sur la photo animalière du web 1 question 1 réponse.

Aujourd’hui on va parler réglages et techniques. Voici la question posée par un lecteur du blog il y a quelques temps :

Quel mode de prise de vue utiliser pour photographier les animaux ? Autrement dit, sur quel curseur je vais placer ma molette de réglage des modes : Mode Tout Auto ? Mode priorité ouverture, Mode priorité vitesse ou Mode tout manuel ?

Avant de répondre cette question, je vais en poser une autre d’emblée. Que cherche-t-on à avoir comme rendu d’image en photo animalière dans la très grande majorité des situations ? On souhaite obtenir un sujet net et bien piqué.

Si je photographie un renard, ou cerf, ou un oiseau, peu importe, j’ai à coeur d’avoir l’animal net, figé, et surtout pas flou ! Sauf, dans quelques cas de figure ou le flou est un effet artistique voulu, mais ça n’est pas ce dont je parle aujourd’hui .

Maintenant que cela est posé, c’est à dire avoir un sujet figé, net, je dois répondre à une autre question : comment faire, justement, pour obtenir l’animal net. La réponse tient en un mot : vitesse. Il me faut une vitesse d’obturation suffisamment élevée pour que le sujet soit figé dans son mouvement. On parle de vitesse d’obturation ou aussi de temps d’exposition. Si ma vitesse d’obturation est très élevée alors mon temps d’exposition à la lumière est très court.

Exemple pratique : j’ai devant moi de jeunes lapins de garenne qui jouent et courent dans tous les sens. Autant vous dire que ça av très vite et que si mon but est de figer une attitude, je dois absolument avoir une vitesse d’expo très haute. Je vais choisir le 1/500 de secondes. C’est très rapide ! C’est une secondes qu’on partage en 500 parties et l’appareil ne va exposer le capteur à la lumière que le temps d’une seule de ces 500 parties. Donc, on comprend bien que le mouvement du jeune lapin sera figé à une telle vitesse.

Je reviens à la question de l’émission : Quel mode de prise de vue utiliser pour photographier les animaux ? Mode Tout Auto, Mode priorité ouverture, Mode priorité vitesse ou Mode tout manuel ?

Un petit topo vite fait sur chacun de ces 4 modes :

  • Le mode Tout Auto : ici le reflex s’occupe de tout automatiquement dont bien sur la vitesse, l’ouverture et la sensibilité. Le photographe n’a plus qu’a appuyer sur le bouton. je ne conseille pas ce mode car, justement, comme on ne maitrise rien dans la prise de vue, on ne maitrise par le résultat final. D’ou des mauvaises surprises la plupart du temps.
  • Le mode tout manuel : ici, c’est l’inverse exacte du précédent mode. Vous avez à tout régler, vous avez la main sur tout et le reflet ne fait plus rien, sauf déclencher ! C’est à vous de choisir la vitesse, le diaphragme, la sensibilité, le reflex vous dit juste si l’exposition est bonne. Je déconseille ce mode car il est très difficile d’être réactif quand on doit régler en même temps la vitesse et l’ouverture, et en plus la mise au point et en plus le cadrage. Moi, je ne l’utilise jamais jamais.
  • Le mode priorité à la vitesse : avec ce mode, c’est vous qui avez la main sur le paramètre de la vitesse. Le reflex choisissant tout seul la bonne ouverture du diaphragme pour avoir une bonne exposition, ni trop sombre, ni trop clair. C’est un mode semi-automatique, ou en gros, vous avez la main sur une partie des réglages.
  • Le mode priorité à l’ouverture. C’est aussi un mode semi-automatique : car cette fois-ci vous décidez de l’ouverture du diaphragme. C’est à dire du diamètre du trou par lequel passe la lumière à la b ase de votre objectif. De son coté, le reflex va choisir la bonne vitesse d’obturation c’est dire le bon temps d’exposition pour que l’image soit bien exposée, ni trop sombre, ni trop claire.

A l’inverse des deux premiers mode, Tout auto et tout manuel que je vous déconseille vraiment, ces deux derniers modes, ouverture et vitesse sont ceux à utiliser en photo animalière.

Mais, sur ces deux il y en a un que j’utilise 99 % du temps et l’autre 1 %.

Logiquement, avec ce que je vous ai dit dans l’exemple pratique et les jeunes lapins de garenne, c’est à dire vouloir une vitesse d’obturation élevée pour figer leurs courses rapides, on serait tous tenté de choisir immédiatement le mode priorité à la vitesse.

Eh oui, le mode où c’est moi le photographe qui vais imposer à l’appareil la vitesse, par exemple 1/500 de secondes pour mes lapins. Ainsi, je suis assuré d’avoir la bonne vitesse, car c’est moi qui l’ai choisie et je suis aussi assuré d’avoir une bonne exposition car le reflex choisi la bonne ouverture en fonction de la vitesse.

Et puis si j’ai besoin d’une plus grande vitesse car cette fois-ci je suis en présence de passereaux à la mangeoire et que ça va aller encore plus vite, alors grâce à mon mode priorité à la vitesse, je règle très vite 1/1000 de secondes par exemple. Logique et pratique non ?

Et bien non ! Parfois la logique n’est pas la meilleure conseillère.

Je vous conseille, de ne pas vous mettre en mode priorité vitesse, aussi surprenant que cela puisse paraitre. Et donc, vous l’avez compris, de vous mettre en mode priorité à l’ouverture.

Et voici pourquoi. Je vous l’ai dit, avec ce mode, vous réglez le diaphragme. Et en ouvrant ou en fermant plus ou moins le diaphragme, vous allez modifier en même temps deux paramètres :

  • la vitesse d’obturation
  • la profondeur de champ, qu’on appelle aussi la zone de netteté. Et c’est parce que j’aime pouvoir contrôler moi même la profondeur de champ, la taille de la zone de netteté que j’utilise la priorité à l’ouverture.

Voici un exemple concret pour vous prouvez que vous devez utiliser ce mode.

La scène : vous avez un lapin qui bouge pas mal devant vous avec en arrière plan un grillage. Vous voulez une vitesse élevée pour figer le mouvement et en plus vous voudriez aussi gommer, flouter ce grillage disgracieux.

Facile !! Il suffit avec la molette de choisir une bonne ouverture comme f/5.6 par exemple. Avec un diaphragme bien ouvert, le reflex va devoir régler une vitesse élevée comme 1/500 par exemple. Et ce qui est top c’est que grâce à cette grande ouverture, je vais aussi avoir une petite profondeur de champ, une petite zone de netteté, ce qui me permettra de mettre le grillage dans la zone floue de mon image.

La vitesse de 1/500 n’est pas suffisante ? alors j’ouvre un peu plus le diaphragme à f/4 et le reflex va automatiquement ajuster la vitesse à 1/1000 par exemple. Et oui, plus le diagramme est ouvert, plus la lumière passe et plus, à exposition égale, la vitesse d’obturation doit être augmentée pour compenser la grande ouverture du diaphragme. Et mieux, le grillage sera encore plus flouté.

Merci à vous d’avoir regarder cette vidéo, je vous donne rendez-vous la semaine prochaine. Faites de belles photos !

[av_hr class=’default’ height=’50’ shadow=’no-shadow’ position=’center’ custom_border=’av-border-thin’ custom_width=’50px’ custom_border_color= » custom_margin_top=’30px’ custom_margin_bottom=’30px’ icon_select=’yes’ custom_icon_color= » icon=’ue808′ font=’entypo-fontello’ av_uid=’av-1w0wlp’]