Episode #6 – Comment flouter l’arrière plan dans une photo

Pour le sixième épisode de l’émission Une Question / Une Réponse, je vous explique comment faire pour isoler le sujet, j’imagine bien souvent un animal sauvage, du fond de l’image.

Vous pouvez retrouver les précédents épisodes ici.

Pour synthèse, voici une photo du tableau blanc. Pour la télécharger, pensez à faire un clic droit > enregistrer sous.

capture_ecran_tableau

 

Transcription texte de la vidéo

Salut à tous les passionnés de photo animalière et de nature ! Je suis heureux de vous retrouver pour ce 6ème épisode de l’unique émission sur la photo animalière du web 1 question 1 réponse.

Aujourd’hui je réponds à une question de m’a posée Alain le mois dernier par mail.

Question : comment faire pour faire en sorte que le sujet de détache de l’arrière plan ?

Ma réponse :

La question d’Alain tombe bien car ça faisait un moment que je voulais aborder ce sujet.

Vous le savez si vous me suivez depuis pas mal de temps, je reçois quasiment quotidiennement des demandes de conseils par mail. Et parmi ces demandes, il y a souvent une demande de critique photo. Le temps me manque pour répondre de manière détaillée mais je me fends toujours d’une petite phrase.

Et le défaut qui revient presque systématiquement dans les photos d’animaux qu’on m’envoie, c’est la présence d’un arrière plan trop présent, qui brouille la lecture de l’image. Et c’est très problématique.

Voyons ensemble pourquoi est-ce un problème et surtout comment faire pour y remédier.

Pourquoi est-ce un problème ?

On va parler ici un tout petit peu de composition artistique. En tout cas dans les grands principes.

Qu’on fasse de la photographie animalière, de la photo de portraits, de la photo urbaine, de la photo de paysage, et même, en allant plus loin du dessin ou de la peinture, il y a un principe fondamental commun à toutes ces pratiques : guider le regard du spectateur. Attention, quand je parle de spectateur, je parle de la personne qui regarde l’image, la photo qu’elle a en face des yeux.

Je redis donc ce qui doit toujours être présent dans votre esprit au moment de prendre la photo : guider le regard du futur spectateur.

Et il n’y a rien de pire pour celui qui regarde une photo que d’être perdu dans l’image, de ne pas savoir où poser son regard, quoi regarder. C’est pénible et perturbant .

Il existe malheureusement de nombreux choses qui peuvent venir brouiller la lecture de l’image. Je ne vais vous parler aujourd’hui que d’une seule mais peut être la plus importante : l’arrière plan, qu’on appelle aussi le fond. Il est souvent trop présent, trop visible, bref trop net … aussi net que le sujet lui-même !

Et voilà la grande erreur de beaucoup de débutants : prendre une photo d’un animal sauvage qui sera aussi net que l’arrière plan ! C’est terrible pour le spectateur ! Quel est le vrai sujet ? l’animal ou le fond ? L’animal ou les arbres en fond, l’animal ou le lac en fond ? L’animal ou ses congénères en fond ?

Avoir un arrière plan aussi net que le sujet lui-même est le véritable problème qu’il faut à tout prix régler. Comment ? Et bien en gommant le fond, en gommant la forêt, le lac, les autres animaux qui sont à l’arrière du sujet.

Ainsi, celui qui verra votre photo ne se posera pas 30 000 questions : il comprendra en 1/10 de seconde où est le sujet principal, quoi regarder, où porter son attention ?

4 solutions au problème

Alors comment gommer, rendre moins présent voire même inexistant l’arrière plan ?

Vous allez voir, c’est très simple, et rassurez-vous, je ne vais pas vous apprendre à utiliser photoshop ! Pas besoin, tout se fait dès la prise de vue.

Il y a 4 règles à suivre et à connaitre par coeur. Quatre ça n ‘est pas beaucoup, bien moins qu’une fable de la Fontaine que vous appreniez en CM2 à l’école ! Pas d’excuses donc : vous devez toujours avoir en tête ces 4 règles à partir d’aujourd’hui ! 🙂

Règle #1 : Utiliser une faible profondeur de champ

Je ne vais pas entrer dans les explications techniques, je n’ai pas le temps en 10 minutes. Sachez simplement que vos réglages doivent être faits de manière à avoir au moment de la prise de vue une faible profondeur de champ, autrement dit une zone de netteté réduite. Le sujet sera dans la zone nette alors que le fond sera lui dans la zone de floue !

Comment faire :

  • mettez-vous en mode priorité ouverture, choisissez la plus grande ouverture de votre objectif, c’est à dire un petit chiffre f/ comme f/5.6 par exemple,
  • faites la mise au point sur l’animal, évidement 🙂

Règle #2 : Utiliser une grande focale

C’est à dire un zoom puissant. Vous ne pourrez pas avoir un fond flou avec un objectif grand angle pour les paysages comme un 18 mm. Mais vous aurez un fond flou avec un 200, 300, 400 ou 500 mm. Vous l’avez compris, plus la focale est élevée plus l’arrière plan sera flouté, gommé.

Alors si vous avez un 500 mm ouvert à f4 et bien le fond sera plus flou que si vous utilisez un 70-300mm ouvert à f/5.6, toutes choses égales par ailleurs.

Règle #3 : Avoir un arrière plan éloigné

Plus les éléments de l’arrière plan sont éloignés de l’animal photographié, plus ces mêmes éléments seront flous, quelqu’ils soient.

Je vous montre en exemple une image qui s’affiche sur la vidéo : c’est une photo d’un renard que j’aime beaucoup pour les circonstances de prise de vue qui étaient assez fortes. Par contre, remarquez comme le fond, qui est une haie, est présent, donc gênant.

Pourtant, j’avais à l’époque mon 70-300 mm zoomé à 300 mm et avec une ouverture maximale à f/5.6. J’étais au maximum des possibilités de mon matériel pour réduire ma profondeur de champ.

Pourtant la haie reste présente, trop nette. Pourquoi ? Parce qu’elle est trop proche du sujet lui-même. En gros, le renard et la haie n’étaient pas assez distants l’un de l’autre. Il aurait fallu que la haie soit à au moins 10 mètres.

Le problème c’est que pour cette règle numéro 3, je ne maitrise pas tous les paramètres et vous non plus. Si le renard est un mètre devant la haie et bien je n’y peux rien ! 😉 Alors que pour les règles 1 et 2, là, je maitrise ces paramètres, je ne dois donc pas me priver.

Règle #4 : La distance qui vous sépare du sujet

Là encore, c’est une règle pour laquelle vous n’avez pas totalement la main, contrairement aux points 1 et 2.

Vous devez savoir que :

  • si vous êtes proche de votre sujet, cela va réduire d’autant la zone de netteté et donc placer l’arrière plan fortement dans la zone de flou
  • à l’inverse, plus vous êtes éloigné de votre sujet, et la zone de netteté sera grande et par conséquent, plus l’arrière plan se situera dans la zone de netteté.

Ça n’est pas toujours possible quand on photographie la nature sauvage, on ne peut pas déplacer comme on le ferait dans un studio les éléments de l’image. Je sais bien. Et puis il est souvent difficile de s’approcher fortement d’un animal sauvage.

Mais ça ne vous empêche pas d’avoir cette règle en tête tout le temps. 🙂

Je résume :

Pour que mon sujet soit mis en valeur, pour qu’il se détache du reste de l’image il faut :

  • que mon sujet soit net et que l’arrière plan soit flou
  • que ma profondeur de champ, ou zone de netteté soit faible alors :
    • j’ouvre au maximum mon diaphragme, c’est à dire un petit chiffre f
    • j’utilise la plus grande focale possible, autrement dit le plus fort zoom
    • mon sujet doit être, autant que faire se peut, le plus éloigné possible de l’arrière plan (une haie par exemple)
    • je dois être le plus proche possible de mon sujet, dans la mesure de possible évidemment!

Maintenant c’est à vous de jouer ! J’adore lire vos commentaires, vos remarques alors allez-y, faites vous plaisir !

Je vous dis à la semaine prochaine, belles photos à tous. 🙂

54
Participez à la discussion ou posez votre question !

avatar
10000
33 Fils de commentaires
21 Réponses aux fils de discussion
0 Followers
 
Commentaire le plus commenté
Le fil de commentaires le plus chaud
30 Auteurs
Jean-ChristopheKokvivianePhotographier le chevreuil : le guide completKarin Auteurs récents
  Être prévenu ...  
le plus récent le plus ancien le plus populaire
Être prévenu ...
Jean-Christophe
Invité

Oui, mais dans la pratique, la règle #4 est inutile, puisqu’elle est -par définition- une fonction inverse de la règle #2 (pour parler simple, à cadrage équivalent, la distance n’est JAMAIS négociable : elle sera toujours dictée par la distance focale).

Il existe enfin une règle supplémentaire : La taille du capteur. Plus le capteur est grand, meilleur sera le flou d’arrière plan.

viviane
Invité
viviane

bonjour j’ai l’impression de suivre vos conseils mais au final c’est la tête de mon martin pêcheur qui est floue !!! jai un 7D mark II que je marie avec un sigma 150-600 contemporary. peut être suis-je trop loin de mon sujet. merci pour vos conseils. viviane.

Kok
Invité
Kok

Bonjour Viviane.
Pour le flou il y a plusieurs causes.
Il faudrait determiner quel est celui qui vous pose problème.
Pour commencer:
Votre correcteur de dioptrie est il bien reglé ?
Propreté de votre optique ?
Flou de bougé :
votre matériel est il bien stable a la prise de vue (trepied, declencheur…)?
Votre sujet etait il en mouvement ?
Votre vitesse etait elle assez rapide, au moins 2 fois supérieure a la longeur de votre focale utilisée voir même plus sur un APS-C ?
Flou de netteté :
Auto focus, quel est le collimateur qui a fait le point, etait il sur la tête de votre martin?
Avez-vous composé un cadrage après votre au mise au point ?
Mode stabilisé ou pas?
Essayer d’éliminer un problème d’arrière plan trop proche qui accroche le collimateur et pas l’oiseau
A quelle ouverture etiez-vous? chaque objectif a une meilleure plage , c’est là que l’image sera la plus nette et la plus piquée.
Eviter les extremes, preferez l’utiliser au alentours de 180-400mm et autour de f/8, vous limiterez le vignetage et une baisse de piqué.

Sinon :
Sigma propose un Dock pour regler les micro ajustage du front focus
c’ est une station d’accueil qui permet, en connectant un objectif Sigma à son ordinateur, d’effectuer des mises à jour du micrologiciel de l’objectif (firmware) mais aussi d’appliquer différents réglages plus ou moins poussés. En particulier, l’ajustement de la précision de l’autofocus.

Kok
Invité
Kok

et j’oubliait votre profondeur de champ est elle suffisante ?

trackback

[…] priorité à l’ouverture et ouvrez le plus possible le diaphragme ! Vous obtiendrez ainsi des arrières plans flous bien jolis et une vitesse élevée pour figer le […]

jeanot
Invité
jeanot

j’ai avec mon Canon 6 D un objectif de 24-105 F 4 : est ce que j’aurai un arrière plan suffisamment flou ?
Merci
Jeanot

Karin
Invité
Karin

@ Jeanot.
Plus tu vas avoir un faible chiffre d’ouverture plus ta profondeur de champs sera faible.
c’est donc avec ton objectif : à f/4 que tu auras le plus de flou d’arrière plan.
Pense aussi à la distance du fond par raport à ton sujet, plus il est loin plus il sera flou.
On le nomme également Bokeh.

trackback

[…] Si vous voulez en savoir plus pour flouter l’arrière-plan, je l’explique dans cette vidéo. […]

trackback

[…] ouverture maximale du diaphragme  […]

Jacques
Invité
Jacques

Parc animalier avec grillage? 5D 3 Canon et 70/200 2.8 is . A main levée merci serez vous au salon de la photo ??? Très bon blog a bientot

DIEUDONNE
Invité

Bonjour professeur,je vous ecri depuis RDC,j’ai mon canon60d que je ne parviens pas a bien maitriser,le plus souvent le calcul de ISO je ne comprend pas et le calcul le l’ouvertir f.J’ai vraiment besoin de votre aide pour l’utilisation de mon canon.

DANIELE
Invité
DANIELE

Bonjour Régis,
Merci pour cette vidéo très claire… C’est un plaisir de les visionner car j’apprends beaucoup de choses. Bonne continuation.

Fanny
Invité
Fanny

Super sujet pour une débutante !

merci

trackback

[…] si vous souhaitez avoir un fond d’image très flou, je vous conseille de voir ou de revoir l’épisode 6 dans lequel j’explique tout ça en […]

sandrine
Invité
sandrine

bonsoir regis je viens de regarder avec atttention la video faite sur comment floutter l arriere plan d une photo . moi je viens de m equiper d un 7dmark2 et d un tamron 150-600 et j ai souvent l arriere plan qui n est pas flou je me mets bien souvent en priorite ouverture et à 600 je ne peux pas descendre au dessous de 7.1 donc dans de telles conditions comment faire pour que tes conseils marche . je suis le plus souvent a 600 avec une ouverture allant de 7.1 à 9 donc si je ne dis pas de betisses je ne peux pas obtenir un arriere plan flou . je vous remercie pour vos conseils . à bientot

Jacques
Invité
Jacques

Bravo pour ta formule claire et synthétique !. Une question supplémentaire concernant l’autofocus. Pour que celui-ci reste « concentré » sur le sujet que l’on veut net sur l’environnement, faut-il avoir recours au mode « spot » et se priver de tous les autres collimateurs ? … Merci.

Rieule
Invité
Rieule

Bonjour Régis!

Bien que pas très bavard (en écriture ), je visionne tes vidéos du vendredi et c’est super et je résume, pour ma part c’est clair, net, précis et enrichissant. Bref j’apprécie beaucoup.
N.B. j’ai oublié, ce qui est en évidence: la pédagogie.
Á bientôt sur les ondes du net.

Petit
Invité

Hello Régis!
Très bonne video encore! très bien expliquée!! je connaissais les 4 choses jouant sur la profondeur de champ , mais pas dans cet ordre qui est très bon parce qu’il te permet de t’occuper d’abord des paramètres que l’on maîtrise soi- même!! bravo pour la clarté encore !!

Guy
Invité
Guy

Pas facile de mettre en pratique le 4e principe quand on photographie des lions dans la savane africaine … 🙂
Ouais, je blague …

Tu as encore fait un exposé très clair , bravo ! maintenant il va falloir s’appliquer à se placer au bon endroit.

il existe un calculateur de Profondeur de champs sur http://www.dofmaster.com/dofjs.html
on peut même mettre les équations dans un EXCEL et jouer avec les chiffres,
on se rend compte facilement que plus la focale est longue , plus la zone de netteté est courte;
exemples :
à 30 m avec un 300 mm f/5.6 on a 2 mètres de nets,
avec un 400mm f/5.6 , on n’a plus que 1,20 mètre ,
alors qu’avec un 100mm f/4.5 on avait 16 mètres !
Donc, la difficulté est plus souvent d’avoir tout l’animal net , plutôt que d’avoir un fond flou …
à dimanche prochain !

jean bosredon
Invité
jean bosredon

Bonne video qui explique bien comment isoler le sujet.Mais je pense quand meme que si la photo est prise à la va vite dans le cas d un animal qui surgit ,on n a pas trop le temps pour appliquer ces méthodes.Pour ma part je corrige cela en post production en recadrant l image c est souvent nécessaire et ensuite je rend l arriére plan plus ou moins flou avec photoshop et j obtiens le résultat désiré.Bon d accord il sagit de retouche ,mais je pense que meme les pros l utilisent aussi pour optimiser leurs clichés

bouis
Invité

voici mon site ,si tu as le temps de jeté un coup d’oeil

bouis
Invité
bouis

merci, comme toujours tres bien fait

Krys38
Invité
Krys38

Vidéo super intéressante, vraiment bien expliquée.
J’adore les petits dessins très explicatifs et… très jolis !!!

Lydie
Invité
Lydie

J’apprécie ton format vidéo de moins de 10 mn, pas de perte de temps en bla-bla, l’essentiel, et en plus bien structuré. Juste ce qu’il me faut pour mémoriser rapidement et simplement des techniques pas toujours simples. Merci et vivement à la semaine prochaine. Bon week-end.

Mickalixe
Invité
Mickalixe

Bonjour, et merci pour vos vidéo, juste une question, est ce que les réglages que vous expliqué sont aussi applicable a un appareil photos numérique Bridges svp ?
Merci et bonne continuation a vous et votre site 😉

laurence
Invité
laurence

Chouette vidéo qui permet de faire des petits rappels bien utiles pour être plus performant dans le feu de l’action !

Geneviève
Invité
Geneviève

Bonjour Régis,

Merci pour tous ces conseils, mais une petite question : comment fait-on pour enregistrer la vidéo ? Je n’ai pas réussi à enregistrer la dernière fois déjà.
Merci

Lucie
Invité
Lucie

Merci beaucoup pour les petits trucs et rappels. Moi, j’aimes bien a mon lever te lire le vendredi matin (Quebec) j’ai une question peut-être pour un 1q1r sur le re cadrage…
Jusqu’où pouvons nous aller quand nous voulons sortir un élément d’une photo?Cropper…. Un oiseau pris un peu trop de loin ou enlever des branches sur le bord de l’image.Idéalement a la prise c’est ok pour une photo mais faire un autre développement d’un element à partir de cette derniere…. Je ne sais pas si je suis assez claire ….et aussi le sujet principal est la photo animalière?je m’y perds un peu dans les pixels ou ppp. Merci à vendredi prochain

Christian
Invité
Christian

Merci pour cette vidéo, Régis. Très claire et parfaitement illustrée ( dessins ) Blague à part …… On voit que tu es prof, le cours est bien structuré et compréhensible.

Christian

Howen
Invité
Howen

Super… bien expliqué et très sympa…
Juste un détail à rappeler peut-être :
Plus petit sera le capteur, plus difficile sera d’obtenir la zone de flou…(ou bokeh)
Ou, dit autrement : on obtiens plus facilement un flou avec un Full Frame (24×36) qu’avec un APS-C…
Cordialement,
Howen

ECHENOZ
Invité

Bonjour Régis, merci pour toutes ces belles petites vidéo ! en moins de minutes tu réussis à expliquer des choses pas évidentes ! C’est vraiment une réussite ton site.

Eric
Invité

Bonjour Régis,
Rien que pour la qualité de tes dessins, je ne voudrai pas louper une de tes vidéos !!!
Blague à part, tous les rappels de base sont bons à mettre en avant.
Merci de ton dévouement !

Le Gall mickaël
Invité

Bonjour,

Merci pour cette vidéo et pour les deux dernières technique. On apprend beaucoup de choses avec vos interview et vidéo. Je vous souhaite une excellente continuation.

Mickaël Le Gall

Bournonville
Invité
Bournonville

« Excellente vidéo » je n’en doute pas mais sur mon écran elle ne s’affiche pas, je vois juste au dessus du tableau blanc une grande plage blanche là où je devrais pouvoir la lancer..

kok
Invité
kok

Merci Régis.

Philippe
Invité

Excellente vidéo sur une des règles de base de la photographie.
Pour les moins aguérri demanderait tout de même d’être approfondi.
Merci Régis pour cette piqure de rappel.