,

[Parenthèse Nature 3/4] Pourquoi observer les animaux sauvages nous fait du bien

// Cet article est une introduction à ma nouvelle formation complète [Parenthèse Nature] qui arrive dans seulement 2 jours pour apprendre à vous sentir mieux et plus zen grâce à l’observation des animaux . //

Comme pour les deux autres articles, je compte sur vous dans les commentaires pour échanger à partir de l’exercice proposé en toute fin d’article.

Vous êtes nombreux à chaque fois à participer, c’est un vrai plaisir. Merci !

Voici un petit récap’ des articles écrits sur le thème du mieux être grâce aux animaux sauvages :

Un engouement sans précédent

Aujourd’hui je voudrais vous parler de l’extraordinaire engouement qu’il y a en ce moment autour du bien-être au contact de la nature. Et particulièrement des nombreuses études scientifiques sérieuses et fiables qui viennent enfin prouver ce que beaucoup de personnes ressentaient.

Oui parce que voyez-vous, j’ai  tendance à accorder du crédit à une publication dans une revue scientifique prestigieuse.

Et je pense qu’on est un peu tous pareil. Vous savez, c’est le syndrome du « Vu à la TV » (quoi que dans ce cas précis, ça n’est vraiment pas synonyme de vérité). C’est ainsi, la population (et j’en suis) a besoin d’arguments scientifiques pour donner du crédit à des pratiques ancestrales.

Ces mêmes pratiques dont on sait qu’elles peuvent marcher, mais sans preuves tangibles et adoubées par la communauté scientifique, on n’y croit pas vraiment.

Quelles pratiques ? 

Comme on en est au 3ème cours de « Parenthèse Nature », normalement vous devriez deviner de quoi je veux parler. Bon. Je vous le redis quand même 😉 :

La nature procure un impact positif sur le bien-être physique et mental des gens.

L’objectif avec cet article est de vous « prouver » que oui, regarder les animaux sauvages, ça aide à se sentir mieux. Tant du point de vue physique que mental.

Vous montrer qu’il ne s’agit pas seulement d’une idée sortie de nulle part de la tête d’un photographe animalier (moi en l’occurence) …

… mais aussi qu’on peut expliquer scientifiquement que ça fonctionne, et pourquoi.

Quand on croise ce regard là, plus rien n’existe autour de nous !

Observer oui … pas n’importe où

Je vais donc ici relayer le résultat d’une étude scientifique menée par le scientifique japonais Bunn-Jin Park (et son équipe) dont voici le lien pour lire la publication originale (en anglais)

Cette équipe de chercheurs a utilisé un protocole original pour voir si le lieu où on marchait avait une incidence sur notre bien-être. Ils ont donc demandé à des hommes de 22 ans de participer à un exercice identique de marche mais dans deux environnements différents. J’ajouterais diamétralement opposés même.

Voyez un peu le protocole :

  • Le premier jour, la moitié du groupe devait marcher dans une forêt alors que l’autre moitié était envoyée dans une zone urbaine avec un trafic routier intense.
  • La durée de marche était identique évidement pour les deux groupes, soit exactement 15 minutes.
  • Une fois la marche terminée, les participants (cobayes ?) devaient rester assis sur des chaises pliantes (je ne sais pas si le fait qu’elles soient pliantes a son importance) pendant 15 minutes à nouveau.
  • Le lendemain, on prend les mêmes personnes, le même protocole, mais, vous me voyez venir, les chercheurs ont permuté les groupes. Ceux de la veille en forêt se retrouvaient en pleine ville et inversement).
  • Tous ces jeunes hommes portaient un sac à dos identique dans lequel se trouvait un appareil de mesure de l’activité cardiaque. Celui-ci était chargé de mesurer :
  • Important, pour éviter tout biais de mesure, ils portaient cet appareil dès le matin (j’imagine que l’exercice se déroulait l’après-midi).

Alors ? Résultats ? 

Avant le démarrage de l’exercice, la pression artérielle et le rythme cardiaque étaient les mêmes pour les deux groupes. Jusque là, tout va bien. 🙂

Ce sont les mesures après l’exercice qui nous intéressent pas vrai ? 🙂

Les voilà.

La marche en forêt n’a pas fait augmenter la pression artérielle alors qu’avec la marche en zone urbaine, si.

Plus fort encore, cette différence de pression artérielle entre les deux groupes s’est maintenue pendant tout l’exercice et ce, même durant la phase où les participants se reposaient sur la chaise (pliante).

Et le rythme cardiaque alors ?

Evidemment, le rythme cardiaque pour tous les participants a varié selon qu’ils marchaient ou qu’ils étaient assis. Mais comme pour la pression artérielle, le nombre de pulsations n’était pas le même selon l’environnement !

Il était supérieur pour les sujets marchant et se reposant en zone urbaine.

Conclusion ?

C’est avec ce type d’étude qu’on peut affirmer que oui, marcher en pleine forêt a des effets positifs sur la santé (en tout cas sur ce qui a été mesuré).

Au fait … pourquoi ça procure ce bien-être ?

Pour les chercheurs, c’est dû à une production d’hormones de stress plus faible lors des marches en forêt. Une autre recherche fait par la même équipe a montré qu’après une marche en forêt, le taux hormone du stress était à un niveau de concentration moins élevé qu’il ne l’était après la marche en zone urbaine.

CQFD. 🙂

Et avec les animaux, c’est pareil ?

J’ai passé beaucoup de temps a cherché une étude du même ordre concernant l’influence de l’observation des animaux sur notre santé.

Bon. Je n’ai pas trouvé (d’ailleurs, si un lecteur en phase de recherche d’idée de thèse me lit, à mon avis, il y a là un bon sujet ! 🙂 ). Ça n’est pas faute d’avoir essayé.

Alors c’est vrai, la nature dont il est question dans cette étude concerne la flore (forêt).

Mais d’autres études comme celle-ci (en anglais encore, désolé) démontrent que ce qui compte c’est de recevoir une dose ne nature le plus souvent possible. Et qu’elle peut prendre des formes très diverses : pierres, eau, vent, flore, paysages et … animalière !

Voici ce que vous devez retenir :

Comme le corps a un besoin vital de vitamine C, il a de la même façon de la vitesse V : la vitamine Verte … celle qu’on trouve dans la nature !

Et pour recevoir suffisamment de dose de vitamine V, l’observation des animaux sauvages est un des meilleurs moyens que je connaisse.

C’est exactement ce que partage Isa dans ce commentaire :

Le petit exercice à faire

→ En commentaires de cet article, je vous propose de raconter en quelques mots si vous avez déjà pu expérimenter les bienfaits d’une sortie en forêt. 

Comme d’habitude, je prend le temps de tout lire et je suis super content de voir que vous êtes à fond !

15
Participez à la discussion ou posez votre question !

avatar
10000
8 Fils de commentaires
7 Réponses aux fils de discussion
1 Followers
 
Commentaire le plus commenté
Le fil de commentaires le plus chaud
9 Auteurs
AndréaMarie ClaudeChristianeMichelJean Paul Auteurs récents
  Être prévenu ...  
le plus récent le plus ancien le plus populaire
Être prévenu ...
Andréa
Invité
Andréa

J’adore prendre des photos, quand je n’ai pas de temps mon jardin avec ses fourmis, petites fleurs, toiles d’araignées suffisent ! En semaine pendant des heures sans cours le petit bonheur c’est d’aller observer les quelques espèces (animales et végétales) présentent dans le parc qui entoure mon lycée (pourtant situé à Créteil – pas tellement la campagne !). Et il est dingue de voir à quel point ces petites habitudes rendent au final heureux !

Marie Claude
Invité
Marie Claude

je travaille dans l’administration toute la semaine avec son lot de problèmes, le week-end je prends mon sac et je m’évade pas très loin dans la région parisienne au Parc de Sceaux, j’arrive à l’ouverture 7h /8h je m’installe dans un endroit particulier pour observer les écureuils , j’y reste jusqu’à 13h à l’arrivée des familles. Pendant tout ce temps, je me ressource, quand je reprends les transports, j’ai l »impression d’être partie loin de chez moi et depuis très longtemps.

Christiane
Invité
Christiane

bonjour,
pas besoin d’aller bien loin. après avoir vu un hérisson adulte dans mon jardin, quelle surprise ce matin de voir devant ma terrasse une portée de 5 petits hérissons. j’avoue que j’avais un peu perdu l’envie de faire de la photo et là, de voir ces petits, ça m’a remotivée. et je garde mon appareil à portée de main. la nature est vraiment très jolie.

Michel
Invité
Michel

Je ne parlerai pas ici spécifiquement de la marche en forêt, mais plus largement du fait que l’observation des animaux et la photographie des choses de la nature me font un bien fou. Je suis victime d’un cancer récidivant…mais je suis souvent dans la nature avec mes appareils photo, et cela me procure un bien-être qui m’aide à combattre la maladie.
Continuez, Régis !

Jean Paul
Invité
Jean Paul

Bonjour Michel,

Je te souhaite beaucoup de bonnes choses, et de bien profiter du bien-être que t’apporte la nature et la photo.
Bon courage et bon rétablissement.
Bonne journée, bonnes photos et à bientôt
Jean Paul

Jean Paul
Invité
Jean Paul

Bonjour Régis,

Je confirme les ballades en forêt ( dans le pleine nature) n’apportent que du bien être que ce soit seul ou accompagné des enfants petits enfants ….tous en profitent et que ce soit pendant ou après on ressent ces bienfaits même avec des petits enfants chahuteurs le calme l’apaisement se fait présent. Je me souviens, quand je travaillais encore, être allé avec mon épouse dans les bois pour cueillir du muguet et là pendant que ma femme était en pleine cueillette, je suis « tombé » sue un super hanneton qui escaladait et redescendait les feuilles mortes je suis restais là pendant environ 1/2h à l’observer le photographier et j’ai oublier pendant ce temps les problèmes de bureaux, plans terminer, à rendre, tel …le vide complet, c’est en rentrant que tout est revenu avec le stress, et là je me suis dit vivement les WE prochain pour pouvoir s’évader de nouveau et respirer. Je pourrais te citer d’autre anecdotes de ce genre mais ce serait trop long, une autre fois.

Je me répète  » la nature et belle et nous apporte beaucoup de très bonnes choses sachons la remercier en la protégeant et en la remerciant »
Merci pour tous ces articles qui nous font nous poser les bonnes questions BRAVO.

Bonne journée, bonnes photos.A bientôt
Jean Paul

Manue
Invité
Manue

Les ballades en forêt un pur bonheur, qui procure bien être détente et qui éveillent tous nos sens. L’imagination peut battre son plein si peu qu’on s’y laisse aller! Les ballades en forêt me permettent de m’évader du quotidien, de cette vie de fous, de la maladie. Avec la forêt on respire en grand et le mieux c’est à l’uni son! Même les enfants ressortent d’une ballade en forêt beaucoup plus sereins. La forêt c’est magique pour rien au monde je ne m’en passerais.

Sabine
Invité
Sabine

Les bienfaits des sorties en forêt sont tout-à-fait reconnus, et on parle alors de « sylvothérapie » (art et science du bain de forêt). Je suis en train de terminer de lire l’ouvrage du Dr Qing Li (« Shinrin Yoku »), japonais expert en la matière s’il en est un. Il est formidable, ce bouquin ! Il dénonce tous les bienfaits auxquels s’attendre en cas d’immersion plus ou moins durable, et c’est franchement le pied ! Que ce soit sur la tension artérielle, la réduction du stress (voire la stimulation énergétique, la concentration ou la mémoire, que je n’ai pas eu les moyens de vraiment tester). J’ai surtout constaté l’amélioration de mon sommeil, de mon niveau de détente et de bien-être global. J’ai testé par séries de 2h, et ça a très bien marché, je suis rentrée chaque fois dans un état de pur bonheur.
Préparez-vous à profiter de superbes chants d’oiseaux, d’odeurs particulièrement sublimes, de douceur des lumières tamisées, et même de l’air sur sa peau…
Tous nos sens sont sollicités pour nous faire lâcher prise ! Bien-sûr, il n’est pas interdit de pister les créatures qui l’habitent et qui nous intéressent tant, mais ce n’est pas l’objet de ce bouquin, qui préconiserait plutôt de laisser tous ses matériels électroniques à la maison…

pascal
Invité

Je confirme cette étude. Je vis en ville et je consacre mes sorties en forêt pour me détendre. mes ballades en forêt me font sentir vivant. Tous mes sens sont en éveil. Le bruit de l’eau, le champ des oiseaux et le vent dans les arbres parfois majestueux et surtout le parfum dans ces lieux. Tout cela détend on se laisse aller…(Alors le top, c’est de pouvoir ou d’avoir le temps de regarder quand il en a, les animaux). Au contraire de la ville ou mes sens sont plutôt sur la défensive 🙂 . Tu vois ce que je veux dire…
J’attend ma retraite, j’aurai plus de temps pour la photo animalière 🙂