,

[Parenthèse Nature 2/4] Pourquoi la marche à pied change tout

// Cet article est une introduction à ma nouvelle formation complète [Parenthèse Nature] qui arrive dans seulement quelques jours pour apprendre à vous sentir mieux et plus zen grâce à l’observation des animaux . //

Je vous attends dans les commentaires pour échanger à partir de l’exercice proposé en toute fin d’article.

Je suis super heureux de lire les nombreux retours que vous m’avez envoyés sur le premier article (dans lequel je parlais de mon dentiste);-) . Vous êtes à fond !

Voici un petit récap’ des articles écrits sur le thème du mieux être grâce aux animaux sauvages :

Après vous avoir raconté ma vie chez le dentiste, je continue sur le thème de ma vie perso. Mais rassurez-vous, à nouveau, vous verrez qu’il y a un lien direct avec l’observation des animaux. 🙂

Les matins et nous

Tous les matins de la semaine, j’emmène mes enfants à l’école. Je vous fais grâce de la demi-heure qui précède le départ de la maison, les papas et les mamans comprendront pourquoi ! 🙂

Ce qui m’intéresse par contre (et vous aussi), c’est ce qu’il se passe entre le départ de la maison et l’arrivée à l’école : le trajet. Il y a un bon kilomètre qui sépare les deux. Du coup, la plupart du temps, on y va en voiture plutôt qu’à pieds.

On a, à chaque fois, les meilleures excuses du monde pour ça. Il fait froid, il pleut, et surtout, la meilleure d’entre toutes : « on n’a pas le temps« . Ce qui n’est complètement faux bien sûr car il ne s’agit au final que d’organisation. Il suffirait de se coucher un peu plus tôt, de se lever un peu plus tôt, de moins trainasser au réveil pour y arriver.

Et puis, de temps en temps, ô miracle, sans même l’avoir fait exprès, il se trouve qu’on a le temps ! Aucun couac le matin :

  • pas de problème de chaussette qui plie dans la chaussure,
  • de lait trop chaud,
  • de noeuds dans les cheveux,
  • ou encore de T-shirt-préféré-qui-est-au-sale-et-pas-encore-lavé-donc-tu-peux-pas-le-mettre-ce-matin-faudra-en-choisir-un-autre (spéciale dédicace à tous les papas et les mamans du monde).

Bref ! Quand ça veut rigoler, on va à l’école à pied.

Même quand il pleut parfois on y va en marchant !

Découvrir la nature grâce à la marche

Que ce soit à la marche ou en voiture, c’est le même parcours. Pas de raccourci ou de passage secret pour les petites marcheuses du matin (ah oui parce que j’ai deux filles … d’où les noeuds dans les cheveux 😉 ).

En voiture, on met 3-4 minutes. A pieds, on en mets 20. Normal, on va bien plus lentement. Ce gros 1/4 d’heure et ce bon 70 km/h d’écart entre les deux modes de locomotion créent une différence affolante, extraordinaire dans la perception du monde qui nous entoure.

Un exemple ?

Le nombre de détails qui nous échappent en voiture et que nous découvrons systématiquement à pieds. À tel point que parfois on se demande même si c’est bien le même chemin qu’on prend !

Tenez. Le petit ruisseau coincé entre deux hangars. On l’a découvert la semaine dernière alors que ça fait plusieurs mois qu’on passe devant en voiture (sans l’avoir jamais vu bien sur).

Marcher donne lieu à des magnifiques observations. Il nous arrive souvent de nous arrêter le long du gros mur en pierres avant l’école pour observer les lézards des murailles. Le matin, ils se font chauffer au soleil pour faire monter la température du corps après la nuit fraiche. Alors comme ils sont encore un peu groguis, on peut bien s’approcher.

Marcher c’est aussi faire partir sur notre passage tous les petits passereaux en train de chanter à tue-tête ! C’est un vrai petit spectacle que de voir s’envoler le merle à ras de terre en poussant son cri si caractéristique. Comme si on l’avait pris la main dans le sac ! Même chose avec deux ou trois geais des chênes qui passent d’un bois à un autre en nous faisant bien comprendre qu’on passe sur leur terrain.

Marcher permet aussi de tomber sur des choses moins sympathiques. L’autre jour, en revenant de l’école, on a découvert un chat de gouttière mort sur le bas coté. Pas très chou je vous l’accorde. Mais ce fut le point de départ de tas de questions de la part des enfants (vous vous imaginez bien lesquelles). En voiture, ce cadavre serait passé inaperçu, manquant par la même occasion de faire prendre conscience à nos enfants que la vie … c’est aussi la mort.

On peut même croiser la route d’un pic-vert !

Observer la nature ? Un moyen pour dédramatiser

Vous ne pouvez pas vous imaginer le nombre de choses qu’on peut voir sur 1 km de marche à pied pour aller à l’école. Surtout avec deux enfants qui ont pour eux cette curiosité naturelle. Ils en remarquent bien plus que moi !

Mes filles ne sont pas encore en âge d’avoir le stress d’avant contrôle de français ou examen blanc de brevet. N’empêche, elles ont bel et bien leurs tracas d’élèves de primaire. Jamais bien graves pour nous, parents, mais les plus importants du monde peur eux.

C’est fou d’ailleurs ce qu’ils peuvent se torturer l’esprit avec ça.

Comme la copine qui a dit que les nouvelles chaussures de la plus jeune n’étaient pas belles (quel toupet!). Ou encore la maitresse de la grande qui n’a pas assez regarder son dessin (quel affront !).

Elles s’en feraient des noeuds au ventre le matin avant le départ. À anticiper les problèmes de journée. À repenser aux soucis de la veille.

Et bien j’ai remarqué une chose assez incroyable. Le fait d’aller à l’école en marchant les aide vraiment à passer ce petit cap du retour à l’école le matin.

Pourquoi ? Parce qu’elles sont bien plus dans l’instant présent. Il n’y a rien de tel qu’un écureuil qui passe devant notre nez pour faire cesser toute pensée négative (le cadavre de chat marche aussi très bien pour ne plus penser à la copine qui veut plus être … copine justement 🙂 )

Et ça, impossible à faire en voiture. Même si c’est 3 fois plus rapide, elles ont alors toute latitude pour laisser leurs pensées les embêter.

Avec un peu de chance, et à la bonne période, on peut aussi voir des grenouilles.

Petit exercice à faire

Le but de cet article est simple.

Vous aider à prendre conscience que les micro-évènements quotidien de notre belle nature (merle qui s’enfuit, lézard qui … lézarde, milan royal qui plane, …) sont autant de moyens puissants pour vous aider à ne plus ruminer vos pensées.

Ça marche pour les enfants. Et aussi parfaitement pour les adultes.

Pour finir, j’aimerais que vous écriviez dans les commentaires quel est votre dernier petit évènement nature qui vous a scotché pendant quelques minutes. Je prendrai  le temps de lire tout le monde ! 🙂

49
Participez à la discussion ou posez votre question !

avatar
10000
27 Fils de commentaires
22 Réponses aux fils de discussion
0 Followers
 
Commentaire le plus commenté
Le fil de commentaires le plus chaud
29 Auteurs
FlorenceMarie ClaudeIsabelleantoalain Auteurs récents
  Être prévenu ...  
le plus récent le plus ancien le plus populaire
Être prévenu ...
Florence
Invité
Florence

bonjour, l’autre jour, mon mari à brosser notre chienne (berger allemand) et a laissé les poils dans l’herbe? quelle belle surprise de voir plusieurs petits passereaux venir faire leur marché pour faire leur nid. magnifique moment !

Marie Claude
Invité
Marie Claude

A la fenêtre de mon bureau se trouve une grille, un jour je trouve sur le rebord une mésange charbonnière qui venait soit se reposée ou demandé de la nourriture.

Quand j’ai vu cette mésange, je me suis arrêtée de travailler, j’étais tellement surprise de voir cette petite bête en plein Paris, j’ai été scotchée

Je suis restée un moment (combien??) quand une voix m’a rappellé à la dure réalité (chef) cette visite à égaillé ma journée.

Isabelle
Invité
Isabelle

Chaque soir, depuis 15 ans je pars en balade avec nôtre vieux chien, maintenant. Régulièrement, j’ai le bonheur d’observer un lapin ou un lièvre, un renard, un chevreuil, des oiseaux. Si pas d’animal, je me contente de traces et c’est aussi que du bonheur. Des fois, je sors de nouveau sans le chien avec l’appareil photo…et là, c’est super quand on peut photographier un oiseau, un animal. Toujours du plaisir.

anto
Invité
anto

salut le prof !
Merci pour ces articles toujours agréables, on passe un bon moment…comme lorsque j’aperçois le héron qui vient trouver refuge à chaque orage, nombreux ces temps ci, au pied de mon jardin, en lisière de forêt et jamais bien loin du ruisseau.
Si bien que le matin au petit déj, je le vois parfois se dégourdir les ailes en même temps que moi !
Superbe spectacle qui te fait arriver au boulot l’esprit allégé…

alain
Invité
alain

Bonsoir Régis
Il y a deux semaines j’ai pu observer une cigogne qui cherchait sa nourriture dans les sillons d’un tracteur.Puis la semaine dernière en Hongrie j’ai vu une cigogne nourrir ces petits dans son nid.Comme quoi la nature est bien faite il suffit de prendre du temps pour regarder et c’est gratuit

marie-claude
Invité
marie-claude

je travaille en crèche, en arrivant un matin à 7h15 pour ouvrir la structure j’ai croisé une cane suivie de tous ses canetons qui arrivait du jardin public et se dirigeait sans doute vers le ruisseau qui coule un peu plus loin

ThierryWildLifePhotographer
Invité
ThierryWildLifePhotographer

J’ai une chance inouïe, Je vis aux Pays-Bas, autre pays du fromage, mais aussi de la nature et du vélo ! L’école de ma plus jeune est a 700 m de la maison donc généralement nous y allons en deux roues, passage d’un des petit pont de bois pour passer le canaux qui entoure mon quartier, là c’est foulque, col vert, cygne … on arrive dans un petit parc avec une mare, Geai, Corbeau, pigeon et de temps en temps un Héron vient se reposer … je suis pris pour un farfelu, parce que depuis que j’ai mon reflex (2 mois) je pars avec et manque pas après avoir déposé ma fille de revenir sur des rencontres faite a l’allée …
Mon dernier petit événement, c’est lorsque j’ai vu la première sortie des petits cygnes… surtout que l’an passé leurs petits avec été tués par des abrutis .
https://www.facebook.com/ThierryWildLifePhotographer/photos/ms.c.eJw1ycEJADAIA8CNiolWzf6LFSw~_jysJFwhP1g0~;Nea3r5FGBa33x9AaTKV19QOFIhAn.bps.a.763405037202154.1073741833.758846960991295/799151243627533/?type=3&theater

Laetitia
Invité
Laetitia

Moi c’est en me promenant sur les remparts de Saint malo une mouette était perchée sur un lampadaire face àoi et elle a pris son envol magique

Jean Marie
Invité
Jean Marie

Hello Régis, hier lors d’une petite sortie photos de libellules sur une zone de petites marres, j’ai croisé une poule d’eau en ballade avec ses six poussins. Une superbe scène pleine de douceur que j’ai suivi immobile et sans photos pour éviter de les déranger. Un moment simple, mais pour moi magique. Bien cordialement. Jean Marie.

nadine
Invité
nadine

bonjour Régis, j’ai la chance de ne plus travailler et je me balade beaucoup toujours avec mon appareil photo dans la nature hier c’était pour observer et photographier un ballet de libellules au bord d’un étang c’est vrai on ne pense plus à rien on s’évade.
bonne journée

Isa
Invité

Hier, après ma journée au bureau j’étais en train d’arroser mes géraniums et … et voilà qu’une micro-minuscule petite souris (terrorisé par ma présence) se fige devant moi. Quelle merveille cette petite choupette. Toute tremblante devant un monstre comme moi… Bref.. En deux secondes j’étais à nouveau dans le présent. Plus au bureau dans ma tête, en train me dire que je devais encore faire tel ou tel truc…. déconnexion immédiate! Oui elle est parfaite la nature pour nous rappeler à l’ordre.

Manue
Invité
Manue

Bonjour,
Pour moi Régis c’est tous les jours, enfin presque que je m’émerveille devant cette nature si prospère et terriblement intéressante. j’adore emmener mes filles et les enfants des autres en promenade surtout lorsqu’ils me disent qu’il n’y a rien à faire que marcher Ils reviennent avec des images plein la tête de bébêtes de toutes sortes, des grosses comme des petites ou des minuscules, de fleurs etc… En observant bien on en découvre des bébêtes presque une nouvelle tous les jours, j’adore. A force d’observer notre oeil s’aguérit. C’est impressionnant, j’ai vu une petite bébête surement au stade larvaire si minuscule qu’avant je serais passée à coté! Il faut que je cherche maintenant ce que c’est.
Merci pour toutes tes publications qui sont toujours très justes. Ce partage est formidable Merci encore
Cordialement
Emmanuelle

Karine
Invité
Karine

Dimanche dernier, mon compagnon m’a emmenée « dans un endroit à marmottes »comme li dit. Effectivement, elles étaient au rendez-vous ! Nous les avons observées pendant plus d’une heure et ensuite je lui ai dit merci pour ce bon moment.
Aussi, quand je rentre du travail assez tard (quelques fois je finis à 21 h) et que la route de campagne que j’emprunte est déserte (de voitures) je roule lentement car je vois régulièrement des animaux sauvages tels que renards, sangliers, de nombreux oiseaux comme des huppes des grives des geais, et même un soir un chevreuil ! C’est mon plus grand plaisir avant d’arriver à la maison et ça m’aide à évacuer la journée de travail.

Pierre
Invité
Pierre

voir une huppe,des grives ou même des geais à 21 h., il faut avoir la berlue ou s’être chouté …
Cordialement
Pierre

Alain
Invité
Alain

Mardi soir en nourrissant les poneys je suis resté plusieurs minutes sur place sans un geste malgré le poids du sac de grains sur l’épaule pour regarder jouer deux renardeaux qui ne m’avaient pas vu et hier un renardeau me laissait tranquillement passer à quelques mètres en tracteur !

Jean Paul
Invité
Jean Paul

Bonjour Régis.

Merci pour ce superbe article toujours aussi bien fait, qui nous accroche jusqu’au bout. Moi le dernier moment où je suis resté Scotché c’est le dimanche de la Pentecôte à Poitiers où je gardé mes petits enfants ( 2 garçons) pour le WE. On était allé en forêt et sur les chemin du retour un Orvet a traversé le chemin devant nous calmement, nous nous sommes arrêter tous les 4 et nous l’avons accompagné des eux jusque de l’autre côté du chemin ou il a disparu dans les hautes herbes de la forêt je n’en n’avais pas vu depuis très longtemps c’était super de le voir ce déplacer et nous regarder par moment ( un peu inquiété par notre présence). C’était reposant et juste magnifique, ELLE EST BELLE NOTRE NATURE PROTÉGEONS LA POUR QU’ELLE CONTINUE A NOUS ÉMERVEILLER ET A NOUS PERMETTRE DE NOUS ÉVADER DES SOUCIS QUOTIDIEN DE LA VIE.

Bonne journée à tous, bonnes promenades, bonnes observations et bonnes photos
Jean Paul

Florence
Invité
Florence

Dans le jardin de mon immeuble, et oui on a la chance d’avoir un grand jardin…. j’ai fait une belle rencontre la semaine dernière en voulant photographier des fleurs et des petits insectes. Je vois des herbes bouger, je m’approche doucement et je vois passer devant moi un beau hérisson qui faisait des allers-retours avec des feuilles dans la gueule. La cabane à hérisson que nous avions construite il y a 2 ans était enfin habitée. Belle rencontre et mon hérisson pas du tout apeuré ! Une chance d’avoir eu mon appareil photo avec moi ce jour-là !

Flo
Invité
Flo

Chez nous, sur le chemin de l’école, on veille à retirer tous les escargots susceptibles de se faire écraser par les voitures, LOL

Nicole
Invité
Nicole

Un grand moment l’autre soir, j’habite en Bretagne à quelques encablures de la falaise avec vue d’Ouessant à Sein et à côté de la maison c’est la lande bretonne de l’autre côté de la rue et là assis au milieu de la route, tranquille pépère, maître renard dans la lumière de début de soirée, nous étions face à face à à peine 30m de distance, nous sommes restés un long moment à nous regarder( plus de 2 minutes je dirais) et puis il a commencé à descendre la rue, sans se presser, un jeune pas encore farouche.

Pascal
Invité
Pascal

En sortie macro photo dimanche dernier, j’ai pu observer plein de merveilles de la nature. Mais je pestais après les lézards verts que je voulais photographier, et qui détalaient systématiquement. Au moment de repartir, je m’arrête un instant au bord de la mare, c’est alors qu’un lézard vert s’approche doucement de moi et s’immobilise. On s’est regardé un long moment, puis il est reparti tranquillement. La photo n’était pas terrible (je n’ai pas voulu me mettre à sa hauteur pour ne pas le faire fuir), mais qu’importe, cet échange du regard était un grand moment.
Merci Régis pour tes conseils et tes textes toujours très intéressants.

Jean-Paul
Invité
Jean-Paul

Bonjour. Moi la marche, la rando, la photo m’a sauvé de la chaise à 2 roue et de la boîte en sapin, c est peut être dur à dire mais ces la vérité bonnes promenades et belles photos, bonne soirée

Noiro
Invité
Noiro

L’autre petit matin brumeux, quelques biches devant ma fenêtre rien de mieux pour tout oublier…

Christiane
Invité
Christiane

bonjour,
pour moi, c’était hier matin dans mon jardin. je me suis approchée d’une boule marron qui bougeait et c’était un hérisson. à ma grande surprise il a continué ce qu’il faisait. je pensais qu’il se mettrait en boule à mon approche et non, j’en ai profité pour faire une série de photos. j’ai pris plaisir à le regarder. au cours d’une randonnée il y a quelques mois, un renard a traversé le chemin devant moi, malheureusement je n’avais pas mon appareil photo;

Luc
Invité

Bonjour Régis,
C’était il y a quelques heures en me promenant à proximité d’une mare j’ai observé pendant plus d’un quart d’heure une poule d’eau entrain de couver je me suis approché relativement près et y ai effectuer toute une série de photos.

Pierre
Invité
Pierre

S’agissait-il ? d’une poule d’eau (bec rouge) ou d’un foulque macroule (bec blanc)
Cordialement
pierre

Julie
Invité
Julie

Ma 1ère rencontre seule avec une biche. J’étais en Corrèze où il y a une superbe vue sur la prairie depuis le salon. Là je vois la biche en contre-bas. Comme elle était assez loin, je suis sortie direct car sans risque de la faire fuir. Et je le sentais bien alors je me suis approchée tranquillement. Elle a fini par me remarquer et là on s’est regardé. Elle a commencé à s’approcher puis est rentrée dans le bois tranquillement. Ça n’a pas duré longtemps en réalité mais dans ma tête si. Et tu as complètement raison, à ce moment-là tu ne penses à rien, mais alors à rien du tout si ce n’est la magie du moment. Et là c’était particulier, mais je suis complètement d’accord avec les 2 articles que tu as écrit. Dès que je suis en mode « photo », tout le reste passe à la trappe et c’est top !

bruno
Invité

bien le rappel, dernièrement j’ai emmené mon fils de 7 ans avec moi en billebaude pour la première fois et il m’as scotché , moi qui pensais qu’il ne resterait pas tranquille et qu’il voudrait rentrer au bout de 5 mins , et bien non il ne laissait rien passer , la moindre empreinte il était dessus en me faisant des grands signes . Au bout 1/2 heure il reconnaissait l’empreinte du renard et celle du chevreuil . d’un coup je le vois qui s’arrête , il se baisse et il me dis  » là regarde des traces de chevreuil et là dans le fil de fer (barbelé) y a des poils  » . Ce jour là nous n’avons rien vu de vivant mais il était heureux comme tout ! comme quoi la nature est mille fois plus inintéressante qu’un écran 😉
Merci à toi de nous faire réaliser qu’il y a des choses simples qui font du bien

Brigitte
Invité
Brigitte

Génial comme piqûre de rappel, pour ceux qui ne prennent pas le temps de regarder ce qui nous entoure…
C’est vrai que la marche incite plus à le faire et j’ai pris cette habitude avec ou sans appareil photo sur moi ;))
Et félicitations à ton dentiste, tu pourrais lui suggérer de diffuser tes photos !

karine
Invité
karine

bonjour,
super article et effectivement tout les matins pour aller au travail c’est à pied. et ce matin petite rencontre sympa une huppe fasciée.
bonne continuation