Comment devenir un photographe animalier autonome

A 17h00 en bas du champ à coté de la petite rivière.

De quoi il s’agit ? De l’endroit précis où j’ai emmené un groupe de 5 stagiaires en juin dernier.

Le but ? Photographier le blaireau européen.

Comment je m’y suis pris ? En appliquant une méthode pédagogique que j’utilisais avec mes élèves en école primaire.

Cette méthode ? Elle est basée sur une démarche où l’élève construit lui-même son apprentissage.

Le rôle du maître est juste de mettre à disposition les bons outils.

On est à des années lumières du fameux cours où le maitre assène son savoir à des élèves au mieux passifs, au pire carrément endormis.

Ici c’est tout le contraire, l’apprenant devient acteur.

Concrètement ?

J’avais repéré quelques jours avant un champ avec des traces bien marquées et réelles de la présence du blaireau.

Lieux de passages répétés, pots à crottes, entrées de terriers.

Ce qu’auraient fait 99 % des encadrants de stage ? Emmener directement les stagiaires voir ces indices de présence.

Leur mâcher tout le boulot et les placer sans aucune activité de leur part pile devant ces traces.

C’est sûr, ça va vite et c’est rassurant pour le formateur.  Mais c’est surtout un non-sens pédagogique.

En faisant comme ça, le stagiaire est dans l’incapacité totale de pouvoir photographier à nouveau des blaireaux de retour chez lui.

S’il veut remplir sa carte mémoire, il est obligé de refaire un stage. Encore et encore. Avec ma méthode, rien de tout ça.

Ce que j’ai fait avec ces 5 personnes ?

Je leur ai montré des photos de crottes de blaireaux, de lieux de passages et d’entrées de terriers.

Et je leur ai dit ça :

 » vous avez devant vous un champ et à différents endroits il y a des crottes, des entrées de terrier et des zones de passages. Maintenant que vous savez à quoi tout ça ressemble grâce aux photos que je vous ai montrées, je vous donne 15 minutes. Dans 15 minutes, on se retrouve tous ici et chacun nous montre ce qu’il a trouvé dans ce champ. »

Verdict ? Chacun d’entre eux est parti prospecter ce fameux champ et a trouvé des indices de présence du blaireau. Ceux-là même que j’avais repérés avant.

Mais là, c’est eux qui l’ont fait.

Etape suivante ?

On a cherché ensemble quel était le meilleur endroit en fonction de tout ce qu’on avait trouvé pour placer nos affûts.

  • Affûts placés à 18h30.
  • Arrivée du blaireau à 19h34.
  • Blaireau photographié entre 19h34 et 19h36.

Bilan des courses ?

Pour chacun des stagiaires, une expérience …

… inoubliable

… qui a fonctionné

… refaisable chez soi

… qui leur a donné tous les outils pour être un photographe autonome.

avec pour tous une photo comme ça à l’arrivée :


Si vous voulez vous aussi vivre un telle expérience.

Si vous voulez apprendre la bonne démarche pour refaire pile la même chose chez vous.

Si vous voulez simplement devenir un photographe capable d’obtenir une photo comme ça tout seul chez lui …

… regardez cette page : https://formation.auxoisnature.com/stage-photo-nature

J’ai créé un stage photo d’exception de 5 jours pour vous permettre de devenir autonome en photo animalière.

Vous pensez que vous habitez trop loin pour en profiter ?

Mon bonus n°2 vous enlève ce problème.

 

Participez à la discussion ou posez votre question !

Ne soyez pas timide ! Commencez la discussion !

Être prévenu ...
avatar
10000
wpDiscuz