Super défi – semaine 10 : la nourriture du lapin de garenne

Pour ceux qui découvrent le blog et donc mon super défi, voici un petit rappel. Je me suis lancé un défi : suivre pendant 52 semaines les aventures d’un clan de lapins de garenne. Si vous voulez en savoir plus, cliquez ici.

 

Saviez-vous qu’un lapin de garenne adulte peut se mettre dans le ventre entre 200 et 500 grammes de nourriture verte par jour ? Pour un animal qui pèse jusqu’à 2 550 grammes, c’est plutot pas mal non ? Imaginez-vous avaler 1/5 de votre poids en salade, soit dans les 15 kg de verdure par jour pour un homme de 80 kg… Dur, dur  Super défi   semaine 10 : la nourriture du lapin de garenne Oui, c’est vrai que nous ne sommes pas des lapins, enfin, quand même, il faut avoir de l’appétit ! Ah au fait, toutes ces informations sont tirées de mon livre de chevet, celui-là même dans lequel j’ai lu des données précieuses sur le blaireau européen.

Quelle alimentation pour le lapin de garenne ?

Le lapin de garenne n’est biensur pas seul dans son environnement. C’est d’ailleurs même leur fond de commerce aux lapins sauvages : le nombre ! Plus ils sont nombreux et plus ils ont de chance de perpétuer l’espèce ( maladies, prédateurs, pression humaine sont autant de facteurs de mortalité). Mais ce nombre, s’il est une force, peut aussi être un problème. Lequel ? La recherche de nourriture évidemment. Faisons confiance aux ascendants des lapins actuels de la garenne observée, s’ils ont choisi cet endroit, ça n’est pas pour la beauté de la vue ( quoique, des fois je me demande si ça n’a pas été un critère de choix, tant leur vue est belle.  Super défi   semaine 10 : la nourriture du lapin de garenne ) C’est surtout pour la capacité du lieu à offrir une nourriture en abondance.

 

lapin de garenne mangeant une ortie 585x390 Super défi   semaine 10 : la nourriture du lapin de garenne

Un lapin de garenne mangeant une ortie

PENTAX K100D + Sigma 70-300 à 300 mm – f/5,6 – 1/180 – 800 ISO – Trépied

 

Sauf que les années se suivent et ne se ressemblent pas, et cette année est difficile pour tous ceux qui basent leur régime alimentaire sur la verdure : je veux biensur parler de la sécheresse. Et les lapins de garenne ne sont pas mieux lottis que les autres : il faut trouver de quoi se mettre sous la dent, et c’est au mimimum 200 grammes ! Alors quoi justement ?

Je vais vous faire une réponse de normand : ça dépend. La nourriture consommée dépend tout bêtement de la flore locale. Le lapin sait donc s’adapter. Il privilégiera les graminés, mais en cas de manque il saura se contenter d’autres espèces de pousses. Et c’est apparemment ce que le lapin photographié ici semble faire : les orties seront au menu de ce soir  Super défi   semaine 10 : la nourriture du lapin de garenne Pas seulement lui, d’ailleurs, d’autres goûteront aussi du végétal piquant.

 

Un image attendue

Je suis assez content de partager cette image car je l’attendais ! J’avais très souvent repéré cette attitude du lapin debout et la mettre sur le capteur me titillait l’esprit. C’est chose faite et en plus dans des conditions plutôt sympa : sur un joli couché de soleil qui donne ces couleurs chaudes typiques de soirées d’été.

J’ai déclenché en mode rafale et sur la série de photos, c’est celle-ci qui donne vraiment cette impression que le lapin ne désire qu’une seule chose : manger son ortie !

 

J’ai oublié quelque chose d’essentiel ? Dites-le dans les commentaires !  Super défi   semaine 10 : la nourriture du lapin de garenne

Auteur: Régis Moscardini

Photographe animalier passionné depuis de nombreuses années, je partage toutes mes astuces, techniques et mon expérience avec ce blog.

Partager cet article sur

21 Commentaires

  1. Là, c'est certain que cette prise de vue est terrible.

    Il faut y consacrer du temps mais le plaisir de les observer et immortaliser ces moments de vie en vaut largement la peine.

    Bonne soirée et continuation des tes observations

    @+ Fabrice

    Répondre
    • Oui, c'est vrai que le temps a passer est important mais voir deux oreilles dépasser d'un terrier après ne longue attente procure toujours une grande excitation !

      Répondre
  2. Bonsoir,
    Je pense que tu devrais recadrer l'image car le lapin est un peu perdu dans ce grand vide..

    Répondre
    • Bonjour Stéphane et merci de ta visite sur le blog.
      Je comprends ton point de vue : j'aurais pu recadrer un peu pour rapprocher le lapin tout en gardant cette idée de photo d'ambiance. J'y ai meme pensé mais je t'avouerai qu'en zoomant à 100% sur l'écran, le lapin manque cruellement de piqué. J'ai donc décidé de le laisser tel quel : avoir un lapin certes un peu trop loin mais ne souffrant pas de manque netteté :)

      Répondre
  3. bonjour a toutes les personnes qui suivent comme moi régis !
    je voulais savoir si il y avait du loiret comme chez moi ???? faite moi signe ;)
    autrement très joli shoot régis et merci pour le partage des yeux

    Répondre
    • Bonjour Jerome,
      Je ne connais pas le loiret ( sauf s'il s'agit du département ;) ) tu voulais peut être parler du loir ?

      Répondre
      • non je parlais bien du département du loiret y en a t'il ici?

        Répondre
  4. Un peu comme le commentaire de Stéphane : un peu perdu dans cette composition ce petit lapinou.
    Je trouve l'avant-plan de trop et sans grand intérêt .
    Perso avec ce genre de photo ,je recadre en format panoramique pour concentrer le regard sur le sujet principal.
    En tout cas l'attitude de ce lapin et la belle lumière rasante sont un plus à cette photo.
    @+

    Répondre
    • Bonjour Raphaël,
      Bonne idée le format panoramique, c'est une évidence sur des paysages, mais ça n'est pas un reflex sur des photos d'animaux. Je vais le tenter mais comme je le disais en réponse au commentaire de Stephane, a 800 iso et a 300mm avec mon sigma, j'ai peur que le manque de piqué ne soit trop apparent. Mais promis, j'essaie :)

      Répondre
  5. Salut Régis,

    C'est vrai qu'elle est sympa cette attitude debout. Habituellement, on voit beaucoup de postures pelotonnées où le sujet et ramassé sur lui-même. La lumière ajoute à l'ambiance.

    Répondre
    • C'est justement pour ces raisons que je suis content d'avoir pu prendre ces attitudes moins traditionnelles :)

      Répondre
  6. Très bien cette photo Régis, bonne prise !!

    Répondre
  7. Merveilleuse photo de ton lapin dégustant une pousse d’ortie.
    Ton lapin connait les plantes riches en sels mineraux et aux vertues medicinales (j’en mange dans ma soupe).

    Répondre
    • Salut Pierre,
      merci beaucoup pour ces informations.
      Moi aussi j'ai déjà mangé de la soupe d'ortie, c'était chez mon grand-père, et je dois dire que le gout était … bof bof !!! ;)

      Répondre
  8. Bonjour Régis,
    J'ai pensé à toi lors de mes vacances car j'ai vu non pas un ou deux lapins mais pas loin de 50 en Loire Atlantique (précisément à la Pointe Saint Gildas) ; j'en ai "mis en boite" mais je n'ai pas la superbe posture que tu nous fais partager !

    Répondre
    • Je ne connais pas le Pointe Saint Gildas ( je connais Philippe Gildas :) ). Pour la superbe prise, j'étais bien camouflé, à l'affut depuis assez longtemps et il était tout seul !
      Tout ça pour dire que ça n'est pas le nombre qui permet de faire de belles photos de lapins, mais le fait d'être bien camouflé, car le lapin de garenne est un animal excessivement farouche !
      Bon, promis, si je passe par Saint Glidas, j'irais dire bonjour aux lapins :)

      Répondre
  9. A cote de chez moi il y a un village qui s'appelle Malain et il y a sur les hauteurs une très très très grande population de lièvre et lapin de garenne . Plus de 300 bêtes ont été comptes sur ce petit territoire

    Répondre
    • Salut Maxence,
      les lapins de garenne peuvent être très nombreux sur des territoires, ils peuvent même être invasifs et poser des problèmes aux agriculteurs par exemple. Tu sais que les lapins se reproduisent très très vite et peuvent avoir deux portées par an !
      D'où le discours des chasseurs qui se posent en sauveur ! Il y a trop de lapins donc on va réguler la population, ben voyons ! S'il y a trop de lapins c'est qu'il n'y a plus de prédateurs, ou pas assez comme les renards, eux-même tués par les chasseurs ! Bref, du grand n'importe quoi.

      Répondre

Trackbacks/Pingbacks

  1. La vie tranquille du lapin de garenne - [...] pas systématiquement stressantes, mais  tout de même nécessaires. Dans le désordre : grignotage – d’orties par exemple -, …

Envoyer un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>


Voulez-vous connaitre les secrets des
meilleurs photographes animaliers ?
OuiOUNon
Inscrivez-vous à la newsletter du blog et téléchargez le livre blanc "Secrets de Photographes Animaliers"
Bon travail ^_^
MERCI !

CLIQUEZ ICI